Déterminés à préserver le parc des Mouettes

Déterminés à préserver le parc des Mouettes
Plusieurs citoyens se sont réunis au parc des Mouettes pour démontrer à quel point cet espace vert est important pour le quartier. (Photo : (Photo Journal Saint-François - E.T.))

Ils étaient près de 200 le 24 juin dans le parc des Mouettes. Réunis entre voisins en train de s’amuser et fraterniser. Il ne s’agissait pas d’une célébration de la Saint-Jean-Baptiste. Plutôt une manifestation sympathique pour démontrer leur amour pour le parc où la construction d’une Maison des aînés et alternative est projetée. 

Le comité Refusons l’envol du parc des Mouettes a réuni le voisinage pour un grand pique-nique solidaire. Parce qu’au-delà de perdre la vue sur la baie Saint-François, premier élément qui a fait sursauter les citoyens riverains du parc, c’est la perte d’un espace vert appréciée qui n’est pas endossée. «J’ai été reconnecté avec la richesse que représente le parc des Mouettes, concède François parisien. Je le prenais pour acquis. Si on y construit la Maison des aînés et alternative, c’est une perte pour la communauté. C’est important de le mettre en valeur. »

Le comité Refusons l’envol du parc des Mouettes a réuni près de 200 personnes pour le pique-nique du 24 juin.

Les citoyens aimeraient mettre le parc en valeur. Avec des éventuels fêtes de voisins ou de rassemblements de la Saint-Jean-Baptiste. Ajouter des modules pour s’entraîner. Y installer une butte enneigée pour dévaler la colline l’hiver. Quelques mamans ont raconté comment leurs enfants avaient appris à faire du vélo dans ce parc, dans une environnement sécuritaire.

«En 2020, penser enlever un parc, dit Chrystine Goyette. Quand je dis ça au monde, ils ne comprennent pas que ce puisse être possible. »

La vente du terrain permet à la Ville d’ajouter 2,6 M $. Une somme qui sera directement injectée dans les parcs, notamment celui où se retrouve les modules de jeux plus haut sur la colline. On parle même de  l’ajout de jeux d’eau. La Ville, dans son projet de revitalisation des berges de la baie Saint-François, va aussi restaurer le parc Marcil. «On est d’accord avec ce projet qui renforce le fait que les espaces verts sont importants, mentionne M. Parisien. Mais il n’y aura pas des arbres matures comme ici [au parc des Mouettes]. Il n’y aura aussi jamais rien de permanent au parc Marcil qui est un ancien site d’enfouissement. Les travaux font prendre du temps. On ne veut pas oublier les enfants entre-temps. C’est important d’être créatif et visionnaire. »

Jean Lapointe rappelle que 300 logements se retrouvent dans le quartier à proximité. Des logements sans cours arrière. «Je vois ces gens le soir qui viennent dans le parc avec les enfants dans des brouettes, dit-il. Ils viennent jouer ici. Le parc contribue aussi à rafraîchir le quartier tandis que la Maison des aînés et alternative va créer un îlot de chaleur. » Il ajoute que les gens du quartier se connaissent désormais tous et sont unis.

Les citoyens craignent aussi une circulation automobile plus importante dans le quartier. Ils croient aussi que le site sera trop petit, donc incapable de supporter un agrandissement si le besoin se fait sentir.

Travailler avec la Ville

François Parisien est prêt à travailler avec la Ville dans la promotion d’une Maison des aînés et alternative à Valleyfield, mais ailleurs qu’au parc des Mouettes.

Le comité citoyen est convaincu que la Maison des aînés et alternative est un projet important qui doit venir à Valleyfield. Il est même prêt à militer en ce sens si on accorde le temps nécessaire. «On doit donner le temps à la Ville pour trouver un autre terrain, assurent les citoyens. Ce n’est pas obligé qu’il y ait un gagnant et des perdants. On l’a dit au maire. On est prêt à faire la promotion et militer pour la Maison. »

Mélissa Legault est prête à travailler avec la Ville pour faire réaliser au ministère de la Santé que d’autres beaux sites peuvent accueillir le projet à Valleyfield. Et continuer ensuite pour collaborer à la promotion et l’animation au parc des Mouettes.

Plusieurs autres de ces CHSLD nouveaux genres seront construits au Québec. Le comité dit avoir vérifié et plusieurs seront construits à proximité d’artères de circulation importantes ou près d’un centre d’achat. Le genre de terrain que l’on retrouve ailleurs à Valleyfield. Mais qui appartiennent à des intérêts privés. Ce qui impliquerait une expropriation. Un processus qui peut être long. Dans le contexte où le gouvernement envisage le début du chantier à l’automne.

Les citoyens espéraient que la fête ait un impact et amène les décideurs à revoir leur décision. «On est déterminé et pas à court d’idées et d’options, prévient M. Parisien. Mais toujours dans le respect, on ne cherche pas la confrontation. »

À lire sur le même sujet

Une maison des aînés de 52 millions $ projetée sur le parc des Mouettes

Des voix s’élèvent contre la disparition d’un espace vert à Valleyfield

Le parc des Mouettes sera bonifié

Une pétition pour préserver le parc des Mouettes dans son état actuel

Le CISSSMO se réjouit de la construction d’une Maison des aînés à Valleyfield

Les berges de la baie Saint-François feront l’objet de travaux majeurs

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
3 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Michel Periier
Michel Periier
7 mois

J’invite le St-François à visiter le bureau src des Mouettes n’importe quel jour, peu importe l’heure du jour. Vous verrez qu’outre quelques enfants dans la parcelle terrain de jeux, le parc est vide. Mieux encore , vous verrez que les jeunes des résidences adjacentes préfèrent installer leurs paniers de basket dans la rue plutôt que d’utiliser le parc. Avec le parc Marcil à proximité et le lien avec le parc Sauve, la Ville pose un geste brillant en procédant à l’avancement du projet avec le gouvernement. On fait face ici à un pas dans ma cour avec toujours les mêmes fausses doléances de l’augmentation de la circulation, baisse de l’évaluation , perte de paysages, d’espaces verts etc…,,

Donat
Donat
6 mois
Répondre à  Michel Periier

J’habite moi aussi tout près du parc et ces mêmes jeunes que vous parlez sont aussi souvent dans le parc à jouer au soccer. Ce sont des jeunes très actifs et au moins ils ne sont pas assis à l’ordinateur à longueur de journée pour…
C’est certain qu’avec les jeux désuets de ce parc, c’est moins attirant pour des jeunes d’y aller. Aucun nouveaux jeux installés depuis plusieurs années. C’est quand même assez surprenant l’achalandage malgré tout dans ce parc. Le maire a même mentionné que ce parc manquait d’amour. On devrait plutôt l’améliorer. Des familles s’installent dans la partie descendante pour pique-niquer, jaser, pratiquer le tai-chi, les enfants de la garderie Citronnelle viennent jouer et …
Ce parc est bien apprécié pour plusieurs familles du quartier sans cour.

Il y a tellement d’autres endroits vacants avec des services à proximité (pharmacie, épicerie, clinique médicale…) et près des milieux urbains ou ce projet serait plus approprié pour cette clientèle et ainsi nos parcs seraient protégés.
Tout le monde en serait gagnant.

Louise
Louise
7 mois

J’habite à côté du parc moi aussi et je vois souvent des enfants, des ados ainsi que des adultes fréquentés le parc à toute heure de la journée.

Probablement que si des familles installent leur panier de basket dans la rue c’est sûrement parce que ça ne va pas bien dribbler un ballon sur de l’herbe.

J’invite tous ceux qui habitent près d’un parc à se demander s’ils aimeraient voir leur espace vert disparaître pour accueillir du béton.

Dans le futur parc Marcil il y aura seulement des stationnements et des trottoirs. C’est un endroit contaminé c’est pour ça qu’il n’y aura jamais de structures pour la population.

La population doit se mobiliser pour empêcher la destruction de nos espaces verts.