Un syndicat de professionnels et techniciens de la santé s’oppose à la fermeture du Centre mère-enfant de l’Hôpital du Suroît

Un syndicat de professionnels et techniciens de la santé s’oppose à la fermeture du Centre mère-enfant de l’Hôpital du Suroît
(Photo : (Photo - pixnio.com))

L’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) a fait savoir qu’elle appuyait le maintien du Centre mère-enfant à l’Hôpital du Suroît. Rappelons que les services seront éventuellement déménagés au futur Hôpital de Vaudreuil-Soulanges qui devrait ouvrir en 2026.

« Le déménagement du Centre mère-enfant éloignera les services des familles résidant sur le territoire du Haut-Saint-Laurent et de Beauharnois-Salaberry. En plus d’accentuer la concentration des services gynécologiques dans la région de Vaudreuil-Soulanges. Ce que nous décrions vivement, indique Francis Collin, représentant national de l’APTS en Montérégie-Ouest. Il faut plutôt offrir des services de proximité à la population.»

De même, la région n’est pas desservie par un service de transport en commun; on évalue à 50 km la distance que certaines familles auront à faire pour se rendre à l’établissement de santé. Sans oublier les coûts reliés à l’essence et au péage.

« Le Centre mère-enfant du Suroît a vu le jour en grande partie grâce à des fonds de 1,8 M $, amassés par la Fondation de l’Hôpital du Suroît grâce à des dons de la population, ajoute M. Collin. Les services qui y sont offerts doivent rester disponibles pour les familles du secteur. Le CISSSMO pourrait tout à fait les offrir au nouvel hôpital tout en maintenant en place ceux du Suroît.»

Des suivis accessibles

Ainsi, les MRC de Beauharnois-Salaberry et du Haut-Saint-Laurent sont parmi celles qui affichent des taux de signalement les plus élevés à la Direction de la protection de la jeunesse. Les premières recommandations de la Commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse favorisent l’intensification des efforts en prévention chez les tout-petits; ce qui passe, entre autres, par des suivis de grossesse accessibles tels que ceux offerts au Centre mère-enfant du Suroît.

« La voix de la communauté doit être entendue et les besoins de la population pris en compte dans l’organisation du réseau de la santé et des services sociaux, avance le représentant national de l’APTS. C’est pourquoi nous joignons notre voix à celles des citoyens et des organismes communautaires du secteur pour réclamer le maintien du Centre mère-enfant à l’Hôpital du Suroît et la création d’un service équivalent au nouvel hôpital de Vaudreuil.»

À lire sur le même sujet

Un comité se porte à la défense du centre mère-enfant de l’Hôpital du Suroît

Valleyfield souhaite maintenir le centre mère-enfant à l’Hôpital du Suroît

Valleyfield appuie le maintien du Centre à l’Hôpital du Suroît

Des mamans expriment leurs craintes vis-à-vis un possible déménagement des services à Vaudreuil-Dorion

Un regroupement pour sauver le Centre Mère-Enfant

Hôpital : le CISSSMO explique sa décision quant au Centre Mère-Enfant

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires