Un concert déambulatoire à la Cathédrale

Par Yanick Michaud
Un concert déambulatoire à la Cathédrale
Le pèlerinage urbain, une représentation musicale d’envergure et une installation déambulatoire se fera grâce à l’ensemble vocal professionnel montréalais Voces Boreales, sous la direction d’Andrew Gray. Ils interprèteront l’œuvre Path of Miracles à la Cathédrale, le 12 septembre. (Photo : Courtoisie)

La Cathédrale Sainte-Cécile de Valleyfield sera le théâtre d’un évènement choral déambulatoire dans le cadre des Journées du Patrimoine religieux.

Au son d’une musique chorale mystique et inspirée, les groupes de « pèlerins » sont conviés à s’approprier des éléments du fameux pèlerinage à Compostelle sur le parvis de la Cathédrale de Valleyfield. Ainsi, l’activité comprend quatre stations. Chacune d’elle est animée par un guide-acteur. Après la quatrième station, les groupes entrent dans l’église et suivent, à pas lents, un chemin balisé de lumières, un camino, pour voir et écouter les interprètes de Voces Boreales qui, sous la direction d’Andrew Gray, chantent l’œuvre Path of Miracles. Au total, l’expérience dure près de 30 minutes.

« Nous sommes très heureux parce que c’est le premier rendez-vous concert depuis longtemps. Les gens vont se déplacer dans la cathédrale. C’est un concert pèlerinage. Le public est en mouvement. Ça facilite les choses », indique l’abbé Normand Bergeron, fébrile.

En effet, les journées du Patrimoine religieux se déroulent les 12 et 13 septembre.

Des rendez-vous animés

Ainsi, le pèlerinage sonore : Path of Miracles est au cœur de ce projet. L’œuvre de 2005 du compositeur anglais Joby Talbot sur un livret de Robert Dickinson sera interprétée a cappella. Elle est décrite par plusieurs comme « tout simplement la plus belle œuvre chorale des dernières années », « un incontournable ».

Ainsi, au fil de ses quatre mouvements, elle suit le périple de pèlerins en route vers Saint-Jacques-de-Compostelle en Espagne. Ce Camino francès, de plus de 800 kilomètres prend fin sur la côte de l’Atlantique, au Finisterre — littéralement « le bout du monde ». Pour l’auditeur sortant petit à petit de son confinement, il s’agit d’un pèlerinage sonore, « métaphysique » pour ainsi dire, hors de soi-même, une façon de « muer » et de se départir de l’ancienne peau d’avant le confinement pour revenir dans le monde urbain avec un regard neuf, frais.

Les concerts auront lieu le samedi 12 septembre à partir de 18 h jusqu’à 19 h et à partir de 20 h jusqu’à 21 h. Des départs sont prévus aux quatre minutes.

Daniel Bertolino et galerie biblique

Le dimanche 13 septembre, les activités culturelles se poursuivent.

Dès 13 h, une visite guidée de 45 minutes se mettra en branle. Puis à 14 h, la conférence Devant la caméra, du cinéaste Daniel Bertolino, sera présentée. « Daniel racontera son cheminement. Il a toujours été très proche du patrimoine culturel et religieux. On entend souvent parler de ses productions lorsqu’il est derrière la caméra. Cette fois, il sera à l’avant-plan », dévoile Normand Bergeron.

De même, suivront à 15 h et 16 h, deux autres visites guidées de la Cathédrale, incluant l’exposition à la Galerie biblique qui comprend plus de 500 bibles.

Toutes les activités sont gratuites. Il est important de respecter les règles de distanciation sociale et les consignes sanitaires, comme le port du couvre-visage.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des