Manifestation mondiale : une poignée d’appui émanant des étudiants de Valleyfield

Manifestation mondiale : une poignée d’appui émanant des étudiants de Valleyfield

Les préparations allaient bon train pour la manifestation mondiale pro-climat à laquelle participe une poignée d’étudiants du Collège de Valleyfield.

Crédit photo : Photo Journal Saint-François - Pierre Langevin

Une quarantaine d’étudiants du Collège de Valleyfield s’affairaient vendredi matin dans la cafétéria de l’institution, à préparer leur manifestation pour sensibiliser les gouvernements sur la question du climat.

Pancartes, slogans, maquillages, on trimait dur pour passer le message. « Nous avons eu l’assemblée générale de grève cette semaine et près de 200 personnes y ont assisté et ont voté en majorité en faveur de la grève. Ils ont voté fort pour l’environnement », expliquent trois membres de l’exécutif du conseil étudiant, Sara Youcef, Énya Bolduc et Jonathan Trépanier.

« Il y a eu une trentaine de minutes de discussions et de conversations pertinentes sur l’environnement. Et une assez bonne majorité a voté pour une journée de grève afin de permettre aux membres de participer à cette journée internationale de manifestations qui se tient partout dans le monde. La planète s’invite à l’Université », disent ceux qui feront partie d’une courte délégation d’une cinquantaine d’étudiants et de membres du personnel, dont des enseignants, qui prennent la direction de Montréal en après-midi pour y joindre une plus grosse masse de manifestants. On s’attendait au Québec à 120 associations étudiantes et à 150 000 participants, en grande partie des étudiants. Notons que le Collège de Valleyfield compte plus de 2000 étudiants.

Des doléances nombreuses

Les jeunes qui se rassemblent à la grandeur de la planète vont demander aux autorités de s’assurer de leur avenir et de celle de leurs enfants. « Nous voulons montrer que les jeunes, nous nous engageons. Ça envoie un message clair. Nous voulons ouvrir les yeux des décideurs sur les gaz à effet de serre, sur le transport écoresponsable. Il faut à tout prix atteindre les cibles fixées par les scientifiques avant de plutôt atteindre un point de non-retour. C’est un moyen aussi de démontrer la mouvance de groupe, plutôt que la rhétorique du chacun pour soi », scandent les manifestants qui inscrivent entre autres sur leurs pancartes qu’il est temps qu’on agisse.

Les porte-paroles du conseil étudiant ont dévoilé l’importance de dire aux gouvernements l’importance d’atteindre les cibles fixées par les scientifiques. (Crédit photo : Photo Journal Saint-François - Pierre Langevin)

Plusieurs écoles secondaires devraient suivre le mouvement. « Il y a plus de 500 grèves partout dans le monde, dans une cinquantaine de pays, sur tous les continents. C’est un message clair », concluent les responsables de l’Association Générale Étudiante du Collège de Valleyfield (AGÉCoV), qui précisent que pour les prochains moyens de pression, les gestes dépendront de la volonté des membres. « Mais nous constatons une ouverture. »

Plus tôt en matinée, un piquet de grève symbolique a été tenu devant le Collège afin de signifier que les cours étaient annulés. Par ailleurs, les jeunes ont reçu un appui senti de la députée Anne Quach.

Commenter cet article

avatar