Viateur et son castelet voyageur sèment le bonheur

Par Yanick Michaud
Viateur et son castelet voyageur sèment le bonheur
Carl Vincent, campé dans son personnage de Viateur, est débarqué avec son castelet voyageur pour ensoleiller l'anniversaire d'une fillette de 9 ans. (Photo : Photo Yanick Michaud)

À bord de son castelet voyageur, Carl Vincent répand le bonheur.

Son personnage, Viateur, disperse les chaussettes qui doivent être séchées. Puis, l’artiste réussit à s’emparer de l’attention des enfants et la magie opère.

En cette période de crise sanitaire, le créateur, marionnettiste, homme de théâtre, comédien allumé accepte, en respectant les deux mètres recommandés, de livrer un spectacle grandiose. Mercredi, par une journée ensoleillée, il a visité dans Vaudreuil, une fillette qui célébrait son neuvième anniversaire de naissance. « Ça tombait bien, parce que le 29 avril, je devais faire mon entrée en salle au Théâtre la Risée à Montréal. Je remplace un évènement théâtral par un autre! », dit celui qui a lancé, en mars, le Théâtre de marionnettes du Crapaud Cornu à Valleyfield. En fait, les portes ouvertes ont été annulées lorsque le Québec a été mis sur pause. Mais les amateurs ne perdent rien pour attendre.

Castelet voyageur Elia Carl Vincent
Toujours en respectant la distanciation des deux mètres, Viateur réussit à attirer l’attention des enfants et à les amuser formidablement bien. (Photo Yanick Michaud)

Renouer avec l’action

À ce moment, l’artiste de Saint-Polycarpe revenait d’un Festival de marionnettes tenu en Europe. Il a tenu une quarantaine d’isolement volontaire. Qu’il a d’ailleurs documenté par vidéo, quotidiennement. On y décèle toute l’imagination derrière cet homme au cœur d’or.

Son plaisir semble être de voir sourire les enfants. Les enfants de tous âges. À la veille de la représentation privée, il a fait sa répétition, s’est rasé afin de faire tenir son maquillage et a remis sur les rails son castelet, contenant le monde de Viateur. « C’est un spectacle que je fais habituellement en duo. Mais évidemment, dans les circonstances, ça ne se pouvait pas. Je craignais les réactions, mais je crois que mon personnage a rempli sa mission », explique-t-il.

Castelet voyageur Elia Carl Vincent
C’est tout un monde que Viateur trimbale dans son tricycle surmonté d’un castelet. (Photo Yanick Michaud)

Effectivement, à voir la réaction des enfants lors de sa prestation de près d’une trentaine de minutes, on a entendu les enfants rire, mais surtout répéter les formules magiques qui ont permis de transformer le personnage en marionnettes. Une de lui-même, une autre de melon d’eau, on a vu des chiens, on a vu de la magie et des sourires.

Un autre moment inoubliable à mettre dans la besace de Carl Vincent, ce créateur de moments qui a sans nul doute très hâte de renouer avec son public fidèle. Celui qui pourra interagir à deux mètres et moins.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des