Valleyfield au 49e rang des 125 villes entrepreneuriales canadiennes

Par Mario Pitre
Valleyfield au 49e rang des 125 villes entrepreneuriales canadiennes
L’administration municipale de Salaberry-de-Valleyfield se veut proactive dans le traitement des dossiers de nature économique, fait valoir le maire Miguel Lemieux. (Photo : Journal Saint-François Archives)

La Ville de Salaberry-de-Valleyfield occupait le 49e rang en 2018 parmi les meilleurs endroits au Canada pour démarrer ou faire croître une entreprise, selon le palmarès de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI).
En 2016, Valleyfield se situait au 90e rang de ce classement annuel, ce qui constitue une importante progression pour la capitale du Suroît.
En occupant le 49e rang pour 2018, elle devance des villes comme Moncton, Peterborough, Québec, Toronto, London, Hamilton, Edmonton et Windsor, entre autres. Les villes de Victoriaville, Rimouski et Rivière-du-Loup occupent les 3e, 4e et 5e places du palmarès, respectivement. La Banlieue de Montréal occupe le 22e rang alors que les deux premières positions sont occupées par Whitehorse (Yukon) et Winkler (Manitoba).
Présence, perspectives et politiques
Ce palmarès, publié pour une 10e année, examine les caractéristiques entrepreneuriales des 125 principales villes canadiennes. Il est basé sur les sources de Statistique Canada et sur un sondage réalisé auprès de ses membres, propriétaires de petites et moyennes entreprises.
Il est colligé à partir de 13 indicateurs regroupés en trois grandes catégories : présence, perspectives et politiques.
La présence est une représentation de l’importance et de la croissance de l’entrepreneuriat. Les perspectives font référence aux indicateurs associés à l’optimisme et aux plans de croissance. Les politiques représentent les mesures prises par les administrations municipales en matière d’imposition et de réglementation des entreprises.
En fonction de ces trois catégories, Salaberry-de-Valleyfield a obtenu des pointages de 10,9 (présence), 18,7 (perspectives) et de 26,8 (politique) sur une possibilité de 33 points pour chacune des catégories.
Questionné sur ce pointage relié aux politiques de la Ville, le maire Miguel Lemieux rappelle que l’administration municipale se veut très efficace et proactive dans l’accueil des entrepreneurs et promoteurs et que le traitement des demandes s’effectue de manière efficace.
Le maire note aussi que la Ville a doublé son pointage sur l’aspect de la présence entrepreneuriale. « C’est dans la catégorie des perspectives de développement qu’on risque d’améliorer davantage notre pointage dans les prochaines années, dit-il. On compte sur un réseau très compétent de sous-traitants dans notre secteur industriel et plusieurs projets actuellement en préparation vont se matérialiser sous peu, ce qui aura un impact sur d’autres secteurs économiques comme le commercial et le résidentiel.»

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des