Une secrétaire coupable de fraude à l’école Saint-Eugène

Une secrétaire coupable de fraude à l’école Saint-Eugène

La fraude commise par l’ex-employée de l’école Saint-Eugène serait estimée à 25 000 $.

Crédit photo : La fraude commise par l’ex-employée de l’école Saint-Eugène serait estimée à 25 000 $.

JUSTICE.  Une secrétaire trouvée coupable de fraude à l’endroit d’une école élémentaire de Salaberry-de-Valleyfield devra se présenter en Cour criminelle, le 21 février prochain, afin de connaître son sort face à la Justice.

Le 24 août dernier, Joanie Morin a reconnu sa culpabilité après avoir détourné des fonds à l’école Saint-Eugène où elle occupait un poste administratif. Les représentations sur la peine étaient prévues mardi matin au Palais de justice de Valleyfield et l’avocat de l’accusé, Me Jacques Vinet a demandé à la juge Marie-Chantal Doucet de repousser la suite des procédures.

«Les représentations sur la peine sont reportées au 21 février en raison du volet civil de la poursuite et du montant en cause», a précisé au «Journal Saint-François» le procureur en chef adjoint aux poursuites criminelles et pénales du district de Beauharnois, Me Pierre-Olivier Gagnon, qui représente la Couronne dans ce dossier.

La femme âgée de 33 ans a commis une fraude de plus de 5 000 $ à l’école Saint-Eugène où elle travaillait depuis 7 ans. Selon des chiffres qui ont été avancés lors de la comparution initiale de l’accusée, une somme estimée à 25 000 $ aurait été obtenue illégalement par la fraudeuse.

Joanie Morin, qui aurait été trahie par une transaction suspecte, est passible d’une peine d’emprisonnement maximale de 14 ans. La direction de l’école Saint-Eugène et la Commission scolaire de la Vallée-des-Tisserands se sont abstenues d’émettre tout commentaire en lien avec ce litige.

1
Commenter cet article

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Alex Picard St-Amand Recent comment authors
Alex Picard St-Amand
Invité
Alex Picard St-Amand

Les fonds détournés auraient-ils pu servir a financer l’ouverture de Gaudet Musique ?