Une rencontre avec des « livres-vivants » à la Bibliothèque Armand-Frappier

Par Mario Pitre
Une rencontre avec des « livres-vivants » à la Bibliothèque Armand-Frappier
Denis Archambault fait partie du comité qui voit à l’organisation de la rencontre de livres-vivants, le 24 mars à la Bibliothèque Armand-Frappier. (Photo : Journal Saint-François M.P.)

C’est à titre de vice-président du centre Le Tournant, mais surtout à titre de simple citoyen, que Denis Archambault travaille à l’élaboration d’une rencontre de livres-vivants, le 24 mars prochain à la Bibliothèque Armand-Frappier.

Les livres-vivants sont des individus qui vivent ou ont vécu un problème de santé mentale et ou physique ou qui ont accompagné des membres de leurs familles aux prises avec cette réalité et qui ont envie de partager leur expérience et d’offrir leur vision d’espoir au grand public.

C’est dans le cadre de l’événement national À Livres ouverts, qui se déroule au Québec du 22 au 28 mars, que la Bibliothèque Armand-Frappier, Le Tournant et le Collège de Valleyfield offrent à la population l’opportunité de devenir des livres-vivants, dans le cadre d’une rencontre qui se déroulera de 16h à 20h.

Les espaces de la bibliothèque seront aménagés de manière à offrir aux livres-vivants et à leurs lecteurs un lieu rassurant favorisant l’échange. Ainsi, chaque « livre-vivant » offre un témoignage de son vécu dans le cadre de rencontres de 15 minutes et permet un dialogue et un échange avec autrui.

(Ci-bas, un reportage de NousTV Rimouski sur l’événement de 2017 de Santé mentale Bas-St-Laurent )

Déjà, certains intervenants sont inscrits. Des approches ont été faites auprès d’organismes tels que la Société Alzheimer, Via l’Anse, OVPAC et le Pont du Suroît.

Une ouverture sur d’autres réalités

Denis Archambault a été interpellé par ce projet après en avoir pris connaissance il y a trois ans. Pour lui, il s’agit d’une excellente façon de lutter contre la stigmatisation des personnes aux prises avec la maladie mentale, ou encore d’autres réalités quotidiennes.

« C’est en comprenant ces diverses réalités et en luttant contre les préjugés qu’on peut en arriver à ce que les gens s’impliquent davantage au sein de leur communauté, dit-il. Aussi, si l’événement du 24 mars sollicite des participants pour partager leur vécu, il fait aussi appel à d’autres pour les écouter. »

Natif de Montréal, Denis Archambault possède un vécu « où tout était temporaire », raconte-t-il, notamment lors des 17 années vécues à New York, marquées par la présence du crime organisé et par de nombreux déménagements. « Je connais les dommages qu’engendre la discrimination, qu’elle soit raciale, culturelle ou économique. »

M. Archambault est installé à Salaberry-de-Valleyfield depuis 6 ans, au cours desquels il s’est progressivement intégré à la communauté en s’impliquant au sein de divers organismes. C’est de cette façon qu’il aspire finalement à la stabilité.

Les personnes qui souhaitent participer à cette rencontre des livres-vivants peuvent contacter M. Archambault par courriel Asined99@hotmail.com ou téléphone 450 747-3026.

Partager cet article

2
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
1 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
DenisManon Bergeron Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récent plus ancien most voted
Me notifier des
Manon Bergeron
Guest
Manon Bergeron

Bravo Dénis pour la réalisation de cet événement .

Denis
Guest
Denis

Salut Manon;
Merci beaucoup Manon. Vous etre officiellement invité.