Une offre plus conviviale au Cinéma 7

Par Yanick Michaud
Une offre plus conviviale au Cinéma 7
Avec des films de plus en plus long et une réalité qui change, les gens sont moins portés à vouloir voir des films tard le soir et préfèrent ceux qui s’amorcent à des heures plus conviviales. Avengers en 2018 durait 149 minutes. (Photo : Photo Journal Saint-François - Courtoisie)

Martin Patry, propriétaire du Cinéma 7 de Valleyfield est éberlué de voir à quel point les réseaux sociaux peuvent transformer des faits.  

« Nous avons fait une publication sur notre mur Facebook et c’est parti dans toutes sortes de directions. Nous ne sommes pas en faillite, il n’y a pas lieu de s’énerver. Il s’agit d’une décision d’affaires et les gens sautent aux conclusions », dit-il, surpris par la tornade provoquée par un simple statut sur le site social.

Il a annoncé la semaine dernière avoir réduit le nombre de représentations, mais d’offrir celles-ci à de meilleures heures. « J’ai enlevé les shows de 21 h les vendredis et samedis. Mais maintenant, avec les films qui durent de plus en plus longtemps, nous avons de toute manière, moins de gens qui se présentent pour ces représentations. Alors plutôt que de démarrer un film à 18 h pour en préparer un autre à 21 h, j’en offre un vers 19 h ou 19 h 30 qui conviendra mieux aux gens », explique l’homme d’affaires qui a constaté une baisse d’achalandage pour les films présentés tard en soirée. « Les gens sortent moins pour un film qui va se terminer à 23 h 30. Surtout à cette période de l’année ou ce sont beaucoup des films pour enfants qui sortent », explique Martin Patry qui évolue dans le milieu du cinéma depuis de nombreuses années.

Plaire à tout le monde

Déjà à l’automne, il avait amputé ses journées du dimanche au jeudi de la représentation en soirée. « Nous ne l’avons pas ébruité plus que ça et j’ai eu deux appels et deux courriels. Des gens polis qui s’informaient. Mais cette fois-ci, les gens me disaient déplorer la faillite sans annonce préalable. Nous ne sommes pas en faillite, loin de là », lance celui qui bonifiera d’autres heures pour une offre conviviale. « C’est une réorganisation. Par exemple, les films en matinée pendant la relâche scolaire. C’est toujours plein. Les films de 10 h, à 4 $, nous affichons complet et les gens sont très heureux », conclut celui qui pourrait revoir l’horaire d’ici quelques mois. « C’est un essai. Mais l’été par exemple, peut-être que les gens sont portés à se coucher plus tard pour voir un film. Nous verrons. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des