Un second prix littéraire du Gouverneur général pour Roland Viau

Un second prix littéraire du Gouverneur général pour Roland Viau

Il s'agit d'un second prix littéraire du Gouverneur général pour l'ethnologue Roland Viau.

L’ethnologue Roland Viau, originaire de Salaberry-de-Valleyfield, s’est vu décerner le prix littéraire du Gouverneur général dans la catégorie Essais, pour son ouvrage intitulé Amerindia : essais d’ethnohistoire autochtone.

Dans son commentaire publié sur le site des prix littéraires du Gouverneur général, le jury mentionne: «Dans Amerindia : essais d’ethnohistoire autochtone, Roland Viau présente une vision non linéaire et non hiérarchisée des relations entre les Autochtones et les colonisateurs et les resitue dans le contexte de l’évolution des civilisations. L’auteur y développe une méthode novatrice qui lui permet de relire les traces historiques en donnant la parole à l’Autre.»

Pour Roland Viau, chercheur-enseignant au Département d’anthropologie de l’Université de Montréal, il s’agit d’un second prix du genre, lui qui avait déjà été récompensé en 1997 pour son livre Enfants du néant et mangeurs d’âmes.

Vision différente des peuples autochtones

Publié aux Presses de l’Université de Montréal, Amerindia : essais d’ethnohistoire autochtone réunit divers essais colligés par l’auteur au cours des dernières années sur ce thème, avec toute la rigueur intellectuelle qu’on lui reconnaît.

Celui-ci y explore à la fois des notions d’histoire, mais aussi d’ethnologie et d’archéologie pour présenter une perspective des peuples autochtones différente de celle apprise dans l’histoire traditionnelle. Outre les documents écrits, l’auteur fouille l’histoire autochtone canadienne à travers les artéfacts, la tradition orale et leur patrimoine naturel. Un croisement du travail d’archives et de l’enquête de terrain.

À la veille des festivités entourant le 375e anniversaire de Montréal, Roland Viau se penche de manière détaillée sur la présence iroquoienne de Hochelaga en la situant dans l’arrondissement Ville-Marie, «possiblement sur la terrasse qui longe le sud du mont Royal, à la hauteur des avenues Docteur-Penfield, Des Pins et Cedar.»

Ce prix littéraire est assorti d’une bourse de 25 000 $. Roland Viau a également publié Du pain et du sang. Les travailleurs irlandais et le canal Beauharnois ainsi qu’une étude sur l’esclavage des Noirs au Bas-Canada.

Poster un Commentaire

avatar