Toyota Corolla 2019 : une bonne affaire, ou doit-on attendre?

Toyota Corolla 2019 : une bonne affaire, ou doit-on attendre?


Le Guide de l'Auto

Article par Michel Deslauriers

La Corolla se situe dans une position très enviable par rapport à la majorité de ses rivales de taille compacte. La populaire berline de Toyota n’a plus besoin d’une introduction et pourrait continuer à bien se vendre même si le constructeur décidait de cesser ses campagnes de publicité. Son nom représente la fiabilité, la durabilité et la fidélité.

Corolla est également synonyme de « ennuyant ».

En fait, nous, les critiques de voiture, on la trouve plate car tant qu’à dépenser notre argent chèrement gagné sur un véhicule, pourquoi ne pas en choisir un qui soit amusant à conduire? En revanche, pour le consommateur moyen, les qualités rationnelles mentionnées plus tôt sont plus importantes.

Malgré tout, une nouvelle génération de la berline Toyota Corolla arrivera sur le marché pour le millésime 2020. Elle sera construite sur la même plate-forme que la Toyota Corolla Hatchback 2019 fraîchement introduite, que nous apprécions pour sa dynamique de conduite, son style et sa valeur qualité-prix. Que doit-on penser alors de la berline Corolla 2019? Devrait-on s’en procurer une maintenant, ou attendre le modèle redessiné?

Tout dépend de nos critères d’achat. Et du rabais que notre concessionnaire du coin nous accordera sur un modèle 2019. Nous n’impliquons aucunement que l’actuelle berline Corolla soit une mauvaise voiture, bien au contraire.

C’est vrai, elle n’est plus la championne de l’économie d’essence de sa catégorie. Lorsqu’équipée de la boîte automatique, sa cote mixte ville/route de 7,5 L/100 km est basse, mais les Volkswagen Jetta (7,0 L/100 km), Honda Civic (7,1), Kia Forte (6,9) et Nissan Sentra (7,3) font mieux à ce chapitre. Même la Subaru Impreza avec son rouage intégral de série parvient à égaler la cote de la Corolla. En comparaison, la Corolla Hatchback affiche une moyenne mixte de 6,7 L/100 km, alors la nouvelle génération de la berline devrait s’avérer tout aussi efficace, ou même plus.

Lors de notre essai de la Toyota Corolla XSE 2019, nous avons obtenu une moyenne de 7,9 L/100 km.

Le quatre cylindres de 1,8 litre et ses 132 chevaux ne font assurément pas couler l’adrénaline dans nos veines. Il conviendra néanmoins aux attentes de la majorité des propriétaires de la voiture, et il faut mentionner que Toyota a résisté à la tentation d’adopter la turbocompression, ce que quelques concurrentes ont fait. Ce moteur atmosphérique n’est peut-être pas particulièrement excitant, mais il demeurera vraisemblablement fiable durant de longues années. Entre temps, Honda doit composer avec des problèmes de plomberie dans les Civic équipées de son moteur turbo de 1,5 litre.

Au pays de Toyota, la déclinaison XSE est réservée aux versions plus sport des modèles de la marque, mais les différences sont largement esthétiques. Sur la Corolla, c’est un ensemble pouvant être ajouté à la version SE, mais seulement lorsque cette dernière est munie d’une boîte automatique. En réalité, une fois que l’on a rehaussé la SE d’un ensemble regroupant des jantes de 17 pouces, des freins arrière à disque, un toit ouvrant et un volant chauffant gainé de cuir, l’ensemble XSE ajoute un écran tactile de sept pouces, un système de navigation, une compatibilité de radio SiriusXM, une clé intelligente, une sellerie en similicuir SofTex avec passepoils bleus et un siège du conducteur à réglages électriques.

En habillage XSE ou non, la Toyota Corolla 2019 se conduit comme une berline compacte à petit budget, rien de plus, rien de moins. Si l’on désire une voiture plus engageante, on doit regarder du côté de la Corolla Hatchback ou une autre marque – bon, peut-être pas chez Nissan, puisque la Sentra est aussi terne.

La Corolla compense avec des sièges confortables, un tableau de bord ergonomique et des commandes faciles d’utilisation. L’écran du système multimédia est réactif au toucher du doigt, mais la petitesse des flèches pour fureter les menus les rendent difficiles à taper en conduisant. De plus, le dégagement pour les jambes surpasse celui de ses rivales sur papier, mais les occupants de plus grande taille risquent de se frotter les genoux sur les dossiers des sièges avant…

À 369 litres, le volume du coffre de la berline figure sous la moyenne de son segment, et en constatant à quel point l’aire de chargement de la Corolla à hayon est petite, on doute que la berline 2020 sera plus accommodante à ce chapitre. Il n’y a pas de poignée à l’intérieur du couvercle de coffre, alors on va se salir les mains en le refermant durant l’hiver.

L’habitacle de l’actuelle Corolla est assez silencieux, mais Toyota promet une sérénité encore plus grande dans la nouvelle génération de la berline, grâce à des matériaux isolants additionnels et une plate-forme plus rigide.

Nous croyons que la Toyota Corolla 2019 est plus appréciable en déclinaison CE de base, après avoir ajouté la boîte automatique et la climatisation – la boîte manuelle n’est pas très amusante à manipuler de toute façon. En outre, elle comprend des aides à la conduite sécuritaire comme le régulateur de vitesse adaptatif, l’avertissement et la prévention de sortie de voie, l’avertisseur de précollision frontale avec détection de piétons et freinage d’urgence ainsi que les feux de route automatiques.

La version LE à 21 210 $, avant les frais de transport et de préparation, représente également une bonne affaire avec un climatiseur automatique, des sièges avant chauffants, un télédéverrouillage des portes, un dégivreur d’essuie-glaces et des roues de 16 pouces. Notre version XSE à l’essai est un peu onéreuse à plus de 26 000 $.

Pour le moment, la berline Corolla demeure le choix rationnel dans le segment des voitures compactes. C’est celle à s’acheter si la fiabilité, une grande valeur de revente et une relation à long terme sont les aspects les plus importants lors de la décision d’achat. En contrepartie, au printemps de 2019, la Corolla 2020 arrivera en ville, et aura probablement encore toutes ces vertus en plus de proposer une conduite plus engageante. Elle ne sera toutefois pas vendue au rabais ou avec un taux d’intérêt alléchant au financement comme c’est le cas du modèle actuel. Une décision difficile.