Les hôpitaux du CISSSMO deviennent sans fumée

Par Yanick Michaud
Les hôpitaux du CISSSMO deviennent sans fumée
Il sera désormais interdit de fumer, ou même de vapoter à proximité, ou même sur le terrain des hôpitaux du CISSSMO, qui deviennent complètement sans fumée. (Photo : Photo Journal Saint-François - Courtoisie)

À compter du 31 mai, Journée mondiale sans tabac, tous les hôpitaux du CISSS de la Montérégie-Ouest deviendront sans fumée.

En effet, conformément à la politique pour des environnements sans fumée de l’établissement, il sera dorénavant interdit de fumer sur l’ensemble du terrain extérieur y compris le stationnement.

Cette deuxième phase de déploiement cible l’Hôpital Anna-Laberge, l’Hôpital du Suroît et l’Hôpital Barrie Memorial et soutient les efforts de l’organisation pour se positionner comme un modèle dans l’amélioration de la santé de la population. Les visiteurs, les usagers, les bénévoles et les membres du personnel qui souhaitent fumer ou vapoter devront se rendre dans la zone extérieure désignée à cet effet ou hors des limites du terrain. De plus, il est important d’ajouter que l’usage du cannabis est interdit sur l’ensemble du terrain y compris le stationnement.

Cessation du tabagisme

Du soutien offert par le personnel de soins et des aides pharmacologiques seront disponibles afin d’aider les usagers à soulager leurs symptômes de sevrage, leur envie de fumer ou encore pour cesser de fumer lors de leur séjour à l’hôpital. De plus, pour les personnes désirant poursuivre leur arrêt tabagique débuté à l’hôpital, des ressources sont disponibles. Les responsables offrent de l’aide en personne par le Centre d’abandon du tabagisme, au 1-866-603-7114, de l’aide au téléphone via la ligne J’ARRÊTE au 1-866-JARRETE ou 1-866-527-7383, et enfin de l’aide par texto via le service de messagerie texte pour arrêter le tabac, le SMAT. Il est indispensable de s’inscrire au www.smat.ca.

« La politique pour des environnements sans fumée vise à favoriser et promouvoir la santé de tous, à protéger toutes les personnes qui fréquentent l’hôpital des dangers de l’exposition à la fumée de tabac ainsi qu’à soutenir les fumeurs qui désirent abandonner ou diminuer leur consommation et prévenir l’initiation au tabagisme, » affirme Dominique Pilon, directeur des programmes Jeunesse et des Activités de santé publique.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des