Faire de l’économie autrement

L’économie sociale émane de la communauté avec l’objectif de retourner les profits à la communauté. Une forme d’affaire que le Pôle en économie sociale de la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent et la Clinique Juridique Juripop souhaitent voir se propager avec l’aide du guide qu’ils viennent de lancer.

«Il s’agit d’un guide qui va servir à améliorer et permettre le développement de l’économie sociale. Tout y est pour outiller les entreprises», estime Martine Vallée, coprésidente du Pôle en économie sociale de la VHSL.

Les aspects juridiques sont également au cœur du guide d’introduction qui est disponible au bureau de la CRÉ et sur le site Internet www.economiequiaducoeur.com.

En ce moment, on dénombre plus de 200 entreprises qui croient au potentiel de ce développement socioéconomique dans les cinq MRC de la Conférence régionale des élus de la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent. De ce nombre, 30 % concernent la petite enfance et 16 % le commerce de détail.

Pour Réjean Sauvé, coprésident du Pôle en économie sociale de la VHSL, l’économie sociale est un modèle qui sera de plus en plus nécessaire. «On voit en ce moment que les structures sociales et de décision sont malmenées. Les entreprises d’économie sociale devront prendre la relève à certains niveaux. Il y a plus de chance que ces activités demeurent dans le temps. »

Il explique que la magie de ce type d’économie réside dans sa nature. «Chaque dollar injecté reste à la communauté. »

La promotion par l’éducation

La Clinique Juridique Juripop est l’une des seules entreprises d’économies sociales à œuvrer dans le domaine juridique au Québec.

Pour son président et fondateur, Me Marc-Antoine Cloutier, participer à la rédaction de ce guide d’introduction se veut une fierté.

«Il s’agit d’un outil important de promotion. La première promotion de l’économie sociale c’est de la comprendre. C’est la clef pour la naissance de nouvelles organisations. Le guide d’introduction est une bonne feuille de route», soutient-il.

Juripop a vu le jour en 2009 à Saint-Constant; cinq ans plus tard, l’entreprise compte 30 employés à travers le Québec et plus de 200 bénévoles. Le modèle d’affaires est donc éprouvé. «Je n’ai jamais regretté le geste de l’économie sociale. »

Pour le président de la CRÉ, il s’agit de la vision d’une économie plus juste et responsable. «Il s’agit d’une économie plurielle pratiquée par des entreprises solidaires. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires