Danny Léger fait le saut comme pilote en Hydro 350

Par Denis Bourbonnais
Danny Léger fait le saut comme pilote en Hydro 350
Danny Léger (au centre), nouveau pilote propriétaire du «Water Ghost» H-15 devenu le «Charpentek» H-666, en partenariat avec HRL, est accompagné sur la photo de sa conjointe Valérie St-Vincent, des enfants du couple, ainsi que d’Eric McKenna et ses garçons. (Photo : (Photo : Mathieu Langevin photographie) )

MOTONAUTISME.  Un Campivallensien déjà membre de la grande famille des régates fait le saut dans la confrérie des pilotes en prévision de la prochaine saison dans la Ligue de Régates d’Hydroplanes.

Danny Léger, qui fait partie de l’écurie «La Bête Noire» H-999 de classe Hydro 350 depuis 4 ans, s’est porté acquéreur de l’embarcation «Water Ghost» H-15 de Jonathan Daoust et il fera ses débuts en 2020 aux commandes du bateau rebaptisé le «Charpentek» H-666.

Il s’agit en fait du nom de la compagnie de l’entrepreneur en construction, qui est le patron de son acolyte de course dans la vie de tous les jours. Durant la saison estivale, les deux menuisiers unissent leurs efforts sur les sites des événements motonautiques et c’est désormais une équipe de deux hydroplanes qui va se côtoyer dans les puits de ravitaillement.

«Je suis très excité à l’idée de piloter en Hydro 350 la saison prochaine. J’y pensais depuis quelque temps et l’opportunité s’est présentée avec la décision prise par Jonathan (Daoust) de remettre le bateau pour voir à des projets personnels. Eric et moi, nous allons continuer de travailler ensemble et c’est la raison derrière le choix du numéro 666, l’inverse du 999», de signifier l’homme de 43 ans, qui était aux communications avec son fidèle compagnon lors des épreuves de la classe Hydro 350 au cours des deux dernières saisons.

Danny Léger est le cousin de Yannick Léger du «Super Nova» H-21 qui a décidé de prendre une pause de la compétition. La fibre familiale est omniprésente parmi ses proches puisque sa conjointe, Valérie St-Vincent, a passé sa vie entière dans le milieu des régates.

Fille de Richard St-Vincent et sœur de Karl St-Vincent de l’écurie «Bull Shark Racing» H-37, «Val» de son surnom a vu le jour en 1988, année des 50es Régates de Valleyfield, au moment où le paternel avait sa propre embarcation.

«J’étais dans les puits dès mon enfance et j’ai toujours vibré pour ce sport. Ma fille de deux ans et demi était née depuis seulement 7 jours quand elle m’a accompagnée pour la première fois aux courses. Chez nous, dans la famille St-Vincent, les régates c’est intraveineux», a imagé la femme de 31 ans.

Cette métaphore colle effectivement à la réalité des familles qui ont le sport motonautique dans le sang. Pour le couple Léger/St-Vincent et leurs trois enfants, il est difficile de penser à un été sans les courses d’hydroplanes.

Jonathan Daoust remet le «Water Ghost» H-15 de la classe Hydro 350 au groupe HRL et c’est Danny Léger qui en prendra possession pour le rebaptiser «Charpentek» H-666. (Photo: Pierre Langevin)

Danny Léger n’a jamais conduit un bolide, tout sport motorisé confondu, et il estime que la situation propice vient de se présenter. «A la fin de chaque saison, j’étais censé faire des essais avec le H-999 mais Eric trouvait toujours le moyen de ‘’maganer’’ le bateau», a-t-il lancé à la blague.

Ses premiers tours de pistes se feront naturellement sous restrictions et Léger en profitera pour faire les réglages sur l’embarcation qui sera munie d’un moteur «Primeau Performance». Pour ceux qui s’interrogent en lien avec les couleurs qui apparaîtront sur les hydroplanes «H-999» et «H-666», il n’y aura pas de similitudes comme ce fut le cas avec le «H-104» de Marc Lecompte la saison dernière.

«Les deux bateaux seront différents. La ‘’Bête Noire’’ retrouvera son noir et orange alors que le ‘’Charpentek’’ sera peinturé en jaune avec des flammes», conclut Danny Léger.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des