COVID-19 : un premier décès au Québec

COVID-19 : un premier décès au Québec
(Photo : (Photo - Facebook))

(Texte – Ali Dostie) Le Québec connaît son premier décès lié au coronavirus. Il s’agit d’une personne âgée de la région de Lanaudière.

Cette personne, qui vivait dans une résidence pour aînés, a été en contact avec des gens qui ont fait des voyages. Toute une investigation est effectuée autour de cette personne décédée, auprès des contacts, visiteurs, échanges qu’elle a eus au cours des derniers jours.

Néanmoins, le directeur national de santé publique Horacio Arruda a précisé que le coronavirus n’est pas encore en «transmission active» et «soutenue» dans la communauté.

En date du 18 mars, le nombre d’infection à la COVID-19 a atteint 94 cas dans l’ensemble de la province. Il s’agit donc de 31 nouveaux cas. Six ont été hospitalisés, dont quatre aux soins intensifs

En Montérégie, on dénombre 13 cas, soit deux de plus qu’hier.

Deux personnes ont été considérées comme guéries du coronavirus.

Alors que l’une des grandes priorités du gouvernement était de faire grimper le nombre d’analyses de tests de dépistage, le bilan est à 3600 citoyens sous investigation. Aussi, 5200 personnes ont reçu un résultat négatif.

La capacité de tests passe aujourd’hui à 3000 tests par jour et atteindra 5000 tests quotidiens vendredi.

Le gouvernement souhaite aussi s’attaquer au délai d’attente à la ligne 811. Dès aujourd’hui, le nombre d’infirmières assignées à ce service passe de 400 à 450, et 150 s’ajouteront demain.

On recommande toutefois de contacter d’abord le 1-877 644-4545. Les cas qui nécessitent de parler avec infirmière seront transférés au 811.

Lors du point de presse du 18 mars, le premier ministre François Legault a affirmé que le réseau de la santé est prêt à faire face à la situation. Avec le report de certaines chirurgies, 2300 lits sont disponibles. Considérant qu’à l’heure actuelle, six personnes sont hospitalisées, «il y a toute une marge avant de penser que le système de santé soit congestionné.»

Jusqu’à 6000 lits pourraient être délestés.

«Le personnel soignant est plus mobilisé que jamais, si la situation s’accélère dans les prochains jours», a indiqué M. Legault.

«Ne pas baisser la garde»

«Il faut regarder les choses en face: le nombre de personnes infectées augmentent», a constaté François Legault. Il rappelle toutefois que le nombre de tests effectués explique aussi le nombre de cas déclarés.

Cette statistique, prévisible, ne doit donc pas décourager la population.

«Les mesures mis en place fonctionnent, ça ralentit la progression du virus, assure-t-il. Il ne faut pas baisser la garde.»

Selon Dr Arruda, c’est à la 12e journée des mesures restrictives que l’on pourrait en voir les effets. Une information qui dépend du pourcentage de la population qui se plie à ces consignes.

Le gouvernement du Québec n’entend pas pour le moment en venir à contraindre, mais tente plutôt de convaincre. Mais «si on pense que la menace est très importante qu’un groupe ne le fasse pas, si les comportements de certains individus menacent la population, ils pourraient être arrêtés», a avisé le Dr Arruda.

Il n’est actuellement pas écarté que d’autres mesures soient instaurées et entraîne la fermeture d’autres lieux dans les prochains jours.

M. Legault a aussi tenté de se faire rassurant quant à la quantité d’équipements dans le réseau de la santé. Actuellement, on ne craint pas de pénurie. Le gouvernement fait des estimations afin d’avoir suffisamment d’équipements pour le moment où le pic de cas sera atteint.

«On a  des commandes qui s’en viennent et on est confiant de passer au travers », a signifié le premier ministre.

Par ailleurs, M. Legault a rappelé l’importance de ne pas tenir de rassemblements, incluant les lieux de culte. Bien que toutes les églises soient fermées, d’autres lieux de culte demeureraient ouverts.

Non aux masques, oui au lavage des mains

Afin de conserver les masques pour le personnel de la santé et les patients atteints de la COVID-19, le directeur national de santé publique du Québec, le Dr Horacio Arruda, demande aux Québécois de ne pas utiliser des masques pour prévenir la contamination.

Le Dr Arruda souhaite ainsi éviter de risque une pénurie de ces masques dans le réseau de la santé.

Le port du masque n’est pas la « solution miracle » et il y a un risque de se contaminer soi-même en le manipulant ou en enlevant de façon inappropriée.

Il en est de même pour le port des gants. «Les gants ne remplace pas le lavage des mains.  Le lavage des mains peut sauver des vies.»

«Chaque geste peut sauver des vies. Il faut en faire plus que moins. La bataille sera dure, la bataille sera longue, elle ne fait que commencer, a-t-il insisté. Ces mesures sont très contraignantes, on le sait, mais sont nécessaires. C’est le temps d’aller encore plus loin.»

Il a suggéré à la population d’arrêter d’utiliser l’argent comptant et d’employer plutôt les carte de crédit et de débit.

Fermeture de la frontière canado-américaine

Il a accueilli comme une «très bonne nouvelle» la fermeture, plus tôt aujourd’hui, de la frontière entre le Canada et les États-Unis. Le transport des marchandises est encore autorisé.

M. Legault s’est aussi dit satisfait des mesures économiques pour les citoyens et entreprises, annoncées par le gouvernement fédéral.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des