La Coop santé Beauharnois a besoin de plus de membres pour survivre

Par Michel Thibault
La Coop santé Beauharnois a besoin de plus de membres pour survivre
Nancy Soto, directrice générale, et Nancy Riach, son adjointe. (Photo : Michel Thibault)

Michel Thibault – Gravité Média –

La Coopérative de solidarité Beauharnois en santé a atteint son objectif de recruter des médecins mais l’état de santé de l’organisme à but non lucratif est précaire.
La Ville de Beauharnois lui a accordé un nouveau sursis pour rembourser un emprunt de 36 000 $ et acquitter un loyer de 200 $ par mois pour l’occupation de ses locaux rue Richardson. Les élus ont décidé de repousser l’échéance au mois d’août 2018 à leur assemblée publique du 6 mars.
Pas assez de membres
Comme il l’avait fait à la réunion précédente, le maire Bruno Tremblay a exhorté les citoyens à devenir membres de la coopérative. La contribution de 100 $ par année demandée permet d’offrir le local et divers services aux médecins. À 1100, le membership actuel n’est pas suffisant pour couvrir l’ensemble des frais, selon Nancy Soto, directrice générale de la coopérative. La cible est de 2000 membres.
«Sans l’atteinte de cet objectif, il est plus qu’évident que c’est la fermeture de la coopérative qui se dessine dans un avenir proche. Ce sera donc quatre médecins de famille qui n’offriront plus de consultation à Beauharnois. La situation est critique, et il est impératif de bien comprendre les conséquences de la non-adhésion au membership», fait part Mme Soto.
L’organisme est en voie de recruter un 5e médecin et voudrait élargir sa palette de services. Ce qui exigerait des locaux plus vastes. L’objectif ultime est de faire reconnaître la coopérative comme un Groupe de médecine familiale soutenu par le gouvernement.
«Pour y arriver, nous avons besoin du soutien de l’ensemble de la population, a insisté Bruno Tremblay. S’il vous plaît, si vous voulez qu’on ait un centre de santé digne de ce nom éventuellement, on a encore besoin d’un coup de pouce pour y arriver.»
6000 dossiers pour un GMF
Une clinique doit servir un minimum de 6000 patients pour être reconnue comme un GMF et compter au moins 6 ou 7 médecins, précise Mme Soto. La coopérative de santé de Beauharnois compte actuellement 1300 dossiers.
Tous ont accès aux médecins de l’organisme. Les adhérents bénéficient toutefois d’avantages comme des services infirmiers gratuits et des rabais sur des services non couverts par la RAMQ. Nancy Soto souligne qu’il n’est pas nécessaire d’habiter à Beauharnois pour devenir membre.

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Linda Godin Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récent plus ancien most voted
Me notifier des
Linda Godin
Guest
Linda Godin

Moi et.mon mari avoir besoin d’un médecin de familles merci nous sommes de st timorée