Catch The Pin-Ups pour revivre les années folles

Par Yanick Michaud
Catch The Pin-Ups pour revivre les années folles
Définitivement 2020 est différent pour plusieurs, mais pour Catch The Pin-Ups, c’est une occasion de revenir sur scène devant le public de leur ville natale. (Photo : Facebook Catch The Pin-Ups)

La formation musicale Catch The Pin-Ups a vu le jour dans Salaberry-de-Valleyfield et c’est ici qu’elle renaît en cet été spécial.

« Ça faisait deux ans ou presque que nous n’avions pas joué ensemble. Mon frère Alex, le batteur, a fait une tournée mondiale avec un autre groupe. Donc nous avions pris une pause. Mais cet été, nous avons des occasions spéciales de jouer. Et c’est ici en plus », lance le chanteur du groupe, Patrick Amyot.

Les musiciens sont originaires de Valleyfield. Pour eux c’est un plaisir de montrer leur savoir-faire dans leur patelin. Récemment, en juillet, ils ont pris part à la programmation des Musiciens de quartier. Ils ont animé le quartier Robert-Cauchon, le 21 juillet. « C’était spécial. Ça a super bien fonctionné. On a vu de vieux amis. Certains étaient au courant. Mais d’autres ont été surpris de nous voir surgir devant leur maison sur cette plate-forme roulante », évoque le chanteur. « Toute une expérience. C’est à refaire. »

Ils seront de nouveau en action le week-end des 14 et 15 août. La bande sera au parc Marcil pour la soirée Ciné-Parc de Valleyfield. Ils seront la première partie de la projection du film québécois, Jukebox : un rêve américain fait au Québec.

De la musique de circonstance

Le film évoque les années yé-yé dans la belle province. L’émergence du rock, du disco et des groupes qui ont fait les belles années des 45 tours.

« Nous faisons de la musique des années 50, 60 et 70. Mais surtout 50. Buddy Holly, les Beatles, Elvis. Ça rejoint tout le monde. Les gens embarquent. Qui n’aime pas au moins une pièce des Beatles », dit Patrick Amyot, gageant que personne ne peut résister à Twist and Shout.

Ce sera différent pour ces musiciens qui jouent habituellement dans des réceptions privées, des mariages par exemple. Ou encore dans les bars. « On a bien hâte de voir la foule », conclut le chanteur de Catch The Pin-Ups.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des