Le candidat du PLQ déjà sur le terrain

Le candidat du PLQ déjà sur le terrain

Félix Rhéaume entend être fort présent sur le terrain dès que la campagne sera déclenchée et veut discuter avec les citoyens, des enjeux régionaux.

Crédit photo : (Photo Journal Saint-François - Pierre Langevin)

Le nouveau candidat du Parti libéral du Québec dans Beauharnois, Félix Rhéaume ne mettra pas de temps à mettre en branle sa campagne.  

« Actuellement je suis dans une transition de quelques jours et la semaine prochaine, je serai candidat à temps plein. Alors quand la campagne se mettra en branle, je serai prêt, peu importe la date », explique le candidat qui est actuellement à l’emploi du député de Jacques-Cartier, Geoffrey Kelley.

Le candidat a été vu mercredi matin à la conférence de presse du Port de Valleyfield aux côtés du ministre Stéphane Billette. « Je suis sur le terrain et je l’ai mentionné, je vais être présent et disponible pour les gens de la circonscription », ajoute-t-il.

Des enjeux régionaux

D’ailleurs, le développement économique fait partie des priorités du politicien originaire de Sainte-Martine. « Nous voulons profiter des défis, mais aussi des opportunités qui se présentent. Nous avons un secteur qu’il faut faire connaître, alors nous allons le mettre de l’avant », précise Félix Rhéaume qui évoque également l’hôpital parmi les autres priorités régionales. « Oui c’est de l’hôpital de Vaudreuil-Soulanges dont il est question, mais ça nous touche aussi. Il y a énormément de pression sur notre centre hospitalier régional actuellement et nous devons garder cet enjeu incontournable en tête », dit-il.

Par ailleurs, dans un tout autre dossier, l’Internet cache en ses méandres des secrets qui ne disparaissent pas. Un vieil article d’un média de la métropole fait revivre des souvenirs à l’avocat de formation. « Oui, il y a un article dans lequel on retrouve mon nom et qui parle de la Commission Charbonneau. Mais c’est très simple, j’étais avocat du parti pendant le Commission et mon nom s’est retrouvé cité comme deux ou trois autres avocats et ça tourne autour du secret professionnel. C’est simplement dans le cadre du travail. Mais je n’ai effectivement rien à me reprocher », a-t-il conclu, transparent, en réponse aux questions du Saint-François.

Poster un Commentaire

avatar