Bert Henderson quitte l’écurie «Steeler» GP-777

Par Denis Bourbonnais
Bert Henderson quitte l’écurie «Steeler» GP-777
Bert Henderson, qui a mené le «Steeler» GP-777 à 5 victoires en finale aux Régates de Valleyfield, met fin à son association avec l’équipe de la classe Grand Prix. (Photo : (Photo d’archives) )

MOTONAUTISME.  C’est véritablement le divorce entre le pilote Bert Henderson et l’écurie «Steeler» GP-777 après une association de 10 ans.

Le multiple champion de la classe Grand Prix a confirmé au «Journal Saint-François» qu’il préfère se retirer définitivement de l’équipe avec laquelle il a remporté trois championnats de points dans la Ligue de Régates d’Hydroplanes. Ce dénouement fait suite à l’embauche de Jimmy King en tant que conducteur principal pour la saison 2019.

«Je n’étais pas content de la décision de faire conduire Jimmy pour la majorité des courses. Au début, on devait se partager le volant et je pensais qu’on ferait une bonne équipe mais la situation a changé. C’est préférable pour les deux de ne plus être dans la même écurie», a commenté le coureur et constructeur ontarien.

Blessé à un poignet à ses ateliers de Brockville en manipulant un moule, Bert Henderson n’était pas disponible pour le rendez-vous initial de la saison à Cambridge (Maryland). Il devait s’absenter également à Brockville et North Tonawanda (N.Y.) parce que les deux événements de la HRL viennent en conflit avec les courses du circuit «H1 Unlimited» qui auront lieu à Madison (Indiana) et Seattle (Washington). Il était donc prévu que le pilote du bateau «U-7» propriété de Dave Bartush occupe le siège du «Steeler» GP-777 pour les autres événements Grand Prix (HRL) en alternance avec Jimmy King.

«Je comprenais la décision de faire appel aux services de Jimmy comme pilote suppléant. C’est un excellent pilote et il est plus agressif», reconnaît Bert Henderson, tout en précisant que le choix de remplacer son frère Kent par Jimmy King n’a pas été le facteur principal qui a motivé son départ de l’écurie «Steeler». «Là où je n’étais plus d’accord, c’est quand j’ai appris que je serais limité à quelques courses», de signifier celui qui compte près d’une trentaine de victoires dans la classe Grand Prix.

Pilote de l’écurie «Steeler» depuis 10 ans, Bert Henderson sera aux commandes d’une nouvelle embarcation Grand Prix aux 81es Régates de Valleyfield. (Photo: Journal Saint-François – Pierre Langevin)

La fin de l’association avec le «Steeler» ne signifie pas pour autant que Bert Henderson sera privé d’un volant aux Régates de Valleyfield cette année. «C’est certain que je piloterai un bateau Grand Prix à Valleyfield», affirme le coureur qui est sur un pied d’égalité avec Jean Théorêt pour le plus grand nombre de victoires (5) dans une finale GP sur la baie Saint-François.

Des discussions ont été entamées avec deux écuries qui possèdent de nouvelles coques «Henderson» fabriquées cette année à Brockville. Il s’agirait du «Bad Influence» GP-79 ou de la nouvelle embarcation du Néo-Zélandais David Alexander qui devrait joindre le circuit HRL à Brockville, les 29 et 30 juin.

«Je suis quand même excité pour le futur. Mon fils Owen fera ses débuts dans la classe 2,5 litres cette saison et je poursuis l’aventure en ‘’Unlimited’’ comme pilote à temps plein», conclut Bert Henderson.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des