Épave du Kathryn Spirit : le colmatage des entrées d’eau se poursuit

Épave du Kathryn Spirit : le colmatage des entrées d’eau se poursuit

Le démantèlement du Kathryn Spirit sera terminé d’ici septembre 2018.

Crédit photo : Le Soleil de Châteauguay Marie-Josée Bétournay

Marie-Josée Bétournay –

Des bétonnières sont visibles sur le site de l’épave du Kathryn Spirit à Beauharnois.
Les ouvriers, qui poursuivent le colmatage des entrées d’eau, utilisent le béton afin d’assurer l’étanchéité du navire à certains endroits, soutient la Garde côtière canadienne. Cette étape, nécessaire au nettoyage et au pompage du cargo, devrait se terminer avant la période des Fêtes afin de «dégarnir le navire en janvier», précise Martin Blouin, surintendant aux interventions environnementales de la Garde côtière canadienne, région du Centre et de l’Arctique. Au début 2018, le Kathryn Spirit sera dépourvu des équipements contenant des matières dangereuses. M. Blouin explique que le bateau contient des «liquides et du mazout lourd». Une fois cette étape terminée, le Kathryn Spirit pourra être découpé pièce par pièce. «On commencera par l’arrière en premier et l’avant par la suite», souligne M. Blouin. Le démantèlement devrait se terminer avant septembre 2018.
Les travaux autour du lac Saint-Louis se poursuivront une fois l’épave disparue du paysage. Après un échantillonnage du terrain, les intervenants procéderont en septembre 2018 au retrait du remblai. L’année 2019 sera consacrée principalement à la remise en bon état des berges. «On va profiler le fond marin comme il était avant l’arrivée du navire», ajoute Martin Blouin. Le coût du contrat s’élève à 11 M $.

  • Sylvie Leduc

    Qui va assumer ces coûts??