Une auteure explique la tolérance et le respect aux enfants

Une auteure explique la tolérance et le respect aux enfants

L'auteure Nancy Thomas présente «Matéo et la dame en noir».

Crédit photo : Journal Saint-François gracieuseté

La Campivallensienne Nancy Thomas présente son plus récent  livre intitulé «Matéo et la dame en noir». Un récit pour enfants dont le sujet est pleinement d’actualité.

Matéo quitte la banlieue et déménage dans une grande ville puisque sa mère vient d’obtenir le poste qu’elle désirait. Dès sa première journée de classe, Matéo aperçoit un garçon prénommé Ahmed. Ce dernier semble suivi par un fantôme.

L’écrivaine explique que le sujet du livre est étroitement lié à une expérience qu’elle a vécue il y a quelques années, alors qu’elle se trouvait avec son neveu dans un magasin à rayons, en Ontario. «En tournant dans une allée, nous sommes arrivés face à face avec deux femmes voilées, indique celle qui en est à une quatrième publication. Mon neveu est resté figé et la situation a eu un effet de malaise. Par la suite, mon neveu m’a questionné à savoir pourquoi la dame se cachait.»

S’adressant aux lecteurs de six à neuf ans, Matéo et la dame en noir aborde deux thèmes importants, la tolérance et le respect. «Chaque personne a son histoire, souligne Nancy Thomas. Avant de juger, il faut comprendre. Ce livre aborde l’un des signes religieux les plus controversés, mais seulement sous le volet du respect et du libre choix. Le texte est dénué de jugements et met l’emphase sur les relations pacifiques dans notre société de plus en plus diversifiée. Les jeunes lecteurs comprendront, à travers ce roman que le phénomène d’adaptation peut prendre différentes formes.»

Dans Matéo et la dame en noir, le jeune lecteur aura la chance d’être témoin d’une discussion entre le personnage principal et la dame portant la burqa. «Elle explique à Matéo pourquoi elle est vêtue ainsi, dit Nancy Thomas. Elle lui parle de son travail dans son pays d’origine et des événements qui l’on amenée à porter la burqa.»  

L’enseignante de français à l’école secondaire de la Cité-des-Jeunes, à Vaudreuil-Dorion, sera présente au Salon du livre de Montréal le lundi 20 novembre, de midi à 14 h au kiosque Chez Dominique et compagnie. Le lendemain, elle en fera de même au Collège de Valleyfield, de 10 h à 14 h, dans le cadre du Marché de Noël.

Deux extraits qui font réfléchir

«On a beau dire que les fantômes n’existent pas, moi, je viens d’en voir un ! Il marchait nonchalamment à côté d’Ahmed, le vent dansant sous le long drap noir qui le recouvrait. Autour d’eux, des passants se retournaient, l’air surpris, et continuaient d’un pas pressé.»

«Voyez-vous, ma belle-mère est arrivée d’Afghanistan la semaine dernière […] À cause de ce qu’elle a vécu là-bas, elle a gardé l’habitude de sortir vêtue de sa burqa. Cela incommode plusieurs personnes, et nous le comprenons.»