Actualités
Santé

VIDÉO - Une dizaine de jeunes adultes polyhandicapés dans une maison adaptée à leurs besoins

mardi le 21 juin 2022
Modifié à 11 h 32 min le 21 juin 2022
Par Yanick Michaud

ymichaud@gravitemedia.com

Les dignitaires et le député Claude Reid ont procédé à l'inauguration de la première Maison régionale pour jeunes adultes polyhandicapés de la Montérégie lundi à Beauharnois. (Photo Journal Saint-François - Yanick Michaud)

La première Maison régionale pour jeunes adultes polyhandicapés (MRJAP) de la Montérégie a été inaugurée lundi à Beauharnois et il s’agit d’un bel exemple qui sera sans doute imité.

« Il s’agit même d’une première au Québec et c’est formidable. C’est un projet qui date de très peu de temps mais qui a bénéficié d’une belle collaboration pour ouvrir aussi rapidement », lance le député de Beauharnois, Claude Reid, fier de procéder à l’inauguration de l’endroit qui accueillera une dizaine de bénéficiaires.

Annexée au CHSLD Cécile-Godin de Beauharnois, qui détient déjà l’expertise des soins de longue durée, la nouvelle unité accueillera une dizaine de jeunes adultes présentant des déficiences multiples, intellectuelles et physiques notamment, engendrant des limitations fonctionnelles importantes.

Des soins adaptés

La MRJAP se veut avant tout un milieu de vie adapté à la clientèle où les soins et les services sont dispensés dans un cadre chaleureux et humain. Elle sera un lieu unique au Québec permettant de répondre aux besoins de développement, de maintien et de stimulation des jeunes adultes polyhandicapés et contribuant à maintenir la fréquentation scolaire de ces jeunes. « Les usagers pourront profiter d’une gamme variée d’interventions spécialisées, dans des lieux adaptés à leurs besoins, au cœur de leur communauté. Ils vont recevoir des traitements qu’ils souhaitent et qu’ils méritent », lance Claude Reid.

Outre la salle commune, la salle d’exercice et celle de réadaptation, on y trouvera différents espaces individuels qui favoriseront les apprentissages de la personne hébergée. Certains seront réservés aux rencontres familiales et des espaces extérieurs avec équipements adaptés pourront accueillir les activités de groupe.

 

 

Un bel apport du CISSSMO

Le projet est dirigé et est sous la responsabilité du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Montérégie-Ouest, en collaboration avec ceux de la Montérégie-Est et de la Montérégie-Centre. Le coût total de la construction représente un investissement global de 9,8 M$ assumé en majeure partie par le ministère de la Santé et des Services sociaux, qui accorde un financement non récurrent de 9,1 M$ au volet immobilier. Le CISSS Montérégie-Ouest assumera les coûts de fonctionnement de l’unité.

« On a de belles infrastructures pour prendre soin des gens. Nous aurons bientôt sur place, une dizaine de personnes de 19 à 43 ans qui pourront bénéficier des soins. C’est bien aussi pour les parents qui partagent leurs préoccupations avec nous », explique Philippe Gribeauval, président-directeur général du CISSSMO.

Il a aussi tenu à souligner l’apport des Fondations de l’Hôpital du Suroît et Anna-Laberge quant au succès de ce projet régional qui pourrait bénéficier sous peu d’une deuxième phase.