Une incitation à la prudence sur l’eau du fleuve Saint-Laurent

Par Yanick Michaud
Une incitation à la prudence sur l’eau du fleuve Saint-Laurent
Il faut éviter de s'approcher de n'importe quelle installation, par exemple celle du barrage de Coteau-1 situé à Salaberry-de-Valleyfield. (Photo : Courtoisie Hydro-Québec)

Avec l’essentiel de la crue printanière qui est chose du passé, d’aucuns pourraient croire que les jeux sur l’eau sont moins dangereux.

Or il n’en est rien. Hydro-Québec est formelle. Le débit du fleuve Saint‐Laurent demeurera élevé au cours des prochaines semaines en raison d’importantes quantités d’eau en provenance du lac Ontario.

Hydro-Québec assure que malgré sa gestion rigoureuse du débit d’eau en collaboration avec le Conseil international du lac Ontario et du fleuve Saint‐Laurent, des variations fréquentes, rapides et même brusques peuvent survenir à tout moment. Il est donc dangereux de pratiquer des activités nautiques et sportives à proximité des centrales et des ouvrages régulateurs. Les risques sont les mêmes que près d’une chute d’eau et les courants peuvent mettre la vie en danger.

Dans ce contexte, les autorités d’Hydro-Québec tiennent à rappeler à la population les consignes de sécurité à respecter à proximité de leurs installations sur le fleuve Saint‐Laurent.

Consignes à respecter

Ainsi, dans tous les cas, il faut faire preuve de vigilance et gardez ses distances. En embarcation, il ne faut jamais s’approcher d’une installation hydraulique. On ne doit en aucun moment se baigner au pied des installations.

Il est essentiel et primordial de respecter la signalisation et les mesures de sécurité mises en place. On parle des panneaux, estacades et clôtures.

Il est possible d’en savoir plus en consultant le site d’Hydro-Québec.

Les risques en un coup d’œil

  • Remous visibles ou invisibles pouvant aspirer.
  • Courants forts.
  • Changements rapides de niveau d’eau.
  • Crue rapide inondant des lieux secs.
  • Rouleau au bas d’un seuil déversant, peu importe sa hauteur.
  • Berges escarpées ou glissantes.
  • Roches invisibles près de la surface de l’eau.
  • Glace plus mince aux abords d’une installation hydraulique.
Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des