Un premier cas de la COVID-19 dans une école primaire de la CSVT

Un premier cas de la COVID-19 dans une école primaire de la CSVT

La Commission scolaire de la Vallée-des-Tisserands tient à rassurer les parents vis-à-vis un premier cas de la COVID-19 recensé dans une de ses écoles primaires. Elle assure que toutes les mesures nécessaires ont été prises afin de protéger les enfants et le personnel à la suite de cette découverte.

Les précautions ont été prises, mais une personne a obtenu un diagnostic positif. Celle-ci a été retirée de l’école et observe une quarantaine, telle qu’imposée par la Direction de la santé publique. Afin de préserver l’intimité, la CSVT n’a pas divulgué l’école fréquentée ni s’il s’agissait d’un étudiant ou d’un membre du personnel.

«Toutes les personnes ayant eu un contact étroit avec cette personne ont été identifiées et les mesures à suivre leur ont été transmises par la Direction de la Santé publique, informe Audrey St-Aubin, conseillère en communication. La CSVT n’a jamais lésiné sur la mise en place et l’application des mesures d’hygiène édictées par la Direction de la Santé publique du Québec. Cette dernière a d’ailleurs souligné le travail exemplaire réalisé dans nos milieux. »

La commission scolaire rappelle qu’un protocole a été établi et envoyé aux parents au début du mois de mai. Pour ce qui est du personnel, advenant le développement de symptômes, pour lui ou un membre de sa famille, il devra demeurer à la maison. Si les symptômes surviennent à l’école, il quittera les lieux sur le champ.

Les élèves qui développeraient des symptômes en cours de journée seront isolés dans une pièce prévue à cet effet. On lui fournirait un masque de procédure et ils seraient sous la surveillance d’un adulte. Ses parents seront contactés immédiatement pour venir les chercher.

À l’école, le personnel s’assure rigoureusement que les mesures d’hygiène soient respectées. «Ce qui concerne le lavage des mains régulier de même que le respect de la distanciation physique de deux mètres, mais aussi la mise en place de zones désignées dans les cours d’école afin que les groupes d’élèves ne se mélangent pas, ajoute Mme St-Aubin. Toutes les mesures nécessaires ont été prises et continueront d’être appliquées tant que cela sera nécessaire.»

Toutes les écoles primaires de la CSVT, à l’exception des quatre situées à Beauharnois, ont accueilli le retour des élèves le 11 mai. Environ 50 % des écoliers ont réintégré les classes, une proportion qui se maintient toujours.

À lire sur le même sujet

Cynthia Thomas envisage la rentrée comme un beau défi

Environ la moitié des élèves de retour en classe à la CSVT

 

Partager cet article

5
Laisser un commentaire

avatar
3 Comment threads
2 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
5 Comment authors
Monique Hart ParentDianeKathleen CarolineCrystalinePat Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récent plus ancien most voted
Me notifier des
Pat
Guest
Pat

Moi ce qui me trouble dans cet article, c’est ceci: « Pour ce qui est du personnel, advenant le développement de symptômes, pour lui ou un membre de sa famille, il devra demeurer à la maison. Si les symptômes surviennent à l’école, il quittera les lieux sur le champ. Les élèves qui développeraient des symptômes en cours de journée seront isolés dans une pièce prévue à cet effet. » Crime, depuis le tout début qu’on dit que le plus grand danger de cette pandémie est la propagation par les non-symptomatiques! Pour moi c’est simple: toute personne ayant été dans l’entourage… Lire la suite »

Kathleen Caroline
Guest

Government should test all teachers and students
But they do not so virus spreads just like all elderly residences, they should have tested when 1st case appeared. I find government very irresponsible . All they seem good at is to spread the virus

Monique Hart Parent
Guest
Monique Hart Parent

Je suis d’accord cet établissement scolaire devrait fermer ses portes sur le champs avant que d’autres élèves ou enseignants ne soient atteins

Crystaline
Guest
Crystaline

Moi jaimerai sa savoir ses dans quel ecole parce que ses quand meme nos enfant quon envoie la et vous voulez nous cacher dans quel ecole ses et si ses un etudiant ou un membre du personnelle pour ma part lecole est pas si securitaire que sa si quelqu’un a ete declarer positive au covid si vraiment sa laurais ete securitaire sa laurais jamais arriver

Diane
Guest
Diane

Le deconfinement est trop rapide … école, camp de jour, rassemblement autorisé….une décision du gouvernement qui ne tient pas la route.
A mon travail, nous avons appris que quelqu’un a la COVID, on demeure ouvert et en plus on nous a refusé d’être testé….
Tout va trop vite, et les règles ne sont VRAIMENT pas respecté.