Un nouvel organisme pour soutenir l’inclusion sociale des personnes vivant avec une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l’autisme

Un nouvel organisme pour soutenir l’inclusion sociale des personnes vivant avec une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l’autisme
(Photo : (Photo - courtoisie))

La Société des Jeux olympiques spéciaux de Salaberry-de-Valleyfield 2019 passe le flambeau à un nouvel organisme. Droit DI Rêver aura un rôle majeur dans le développement social des personnes vivant avec une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l’autisme.

L’héritage des JOSQ d’hiver, événement auquel plus de 1000 athlètes avec une déficience intellectuelle ont participé, sera donc perpétuer par Droit DI Rêver. Celui-ci aura pour mission de sensibiliser la population au plaisir de côtoyer et de travailler avec une personne vivant avec une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l’autisme. L’organisme verra à l’apprentissage de ses membres via les activités physiques, les loisirs et l’inclusion sociale. Un des objectifs et de continuer les apprentissages une fois la sortie du réseau scolaire et de les mettre en pratique.

Le centre de renseignements, de formation et d’évolution pour les membres,  situé au 479 rue Hébert à Salaberry-de-Valleyfield, s’articulera autour de quatre volets de la vie quotidienne, soit de la formation, de la culture, du communautaire/bénévolat ou des sports (Olympiques Spéciaux – Suroît).

«Chaque année, entre 1 et 2 % de tous les nouveau-nés au Québec, comme ailleurs dans le monde, naissent avec une déficience intellectuelle, a indiqué Réjean Goyer, président du conseil d’administration de l’organisme. Pour chacun d’entre eux et pour leurs parents, l’inclusion sociale devient le premier et le plus grand défi de leur vie. Ils doivent y consacrer beaucoup de temps à tous les jours de leur existence. Il est donc essentiel de les soutenir dans leurs efforts d’inclusion sociale et Droit DI Rêver y contribuera.»

Danielle Sarrazin est la directrice générale de l’organisme. Se joint à elle Nathalie Gauthier à titre de coordonnatrice.

Quant au conseil d’administration, il est composé de Réjean Goyer (président), Nadine Cassius de Linval et Kathleen Favreau O’Brien (vice-présidentes), Jean-Claude Billette (trésorier), Pierrette Daoust Bouchard (secrétaire), ainsi que des administrateurs, Martin Chevrier, Michel Choinière, Chantal Dostie, Stéphane Perras, Danielle Prieur et Shirley Séguin.

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires