Actualités

Trois conseils pour se protéger de la maladie de Lyme

samedi le 12 juin 2021
Modifié à 7 h 55 min le 12 juin 2021
Par Vicky Girard

La Montérégie est l’une des régions du Québec les plus touchées par la maladie de Lyme, affirme la Direction de santé publique de la Montérégie. Photo: Pixabay

Le retour de la chaleur donne à plusieurs l’envie de passer du temps à l’extérieur. Alors que la pandémie perdure, la Direction de santé publique de la Montérégie (DSPM) rappelle qu’il faut demeurer vigilant face à la présence des tiques afin d’éviter d’attraper la maladie de Lyme.  

À lire aussi: Maladie de Lyme : une carte interactive pour connaître les points chauds

Chaque année, une centaine de Montérégiens contractent la maladie transmise à l’humain par une tique infectée, fait savoir la DSPM. Elle peut provoquer une rougeur sur la peau, des maux de tête, de la fièvre, de la fatigue, des douleurs musculaires et articulaires, puis peut entraîner des conséquences plus graves comme de l’arthrite ou atteindre le système nerveux si elle n’est pas traitée à temps. Un antibiotique courant peut traiter la maladie de Lyme efficacement s’il est administré rapidement.

De plus, les pharmaciens communautaires peuvent administrer un traitement antibiotique en prévention dans certains cas précis. Pour recevoir cet antibiotique, il faut que la personne ait été piquée par une tique dans un secteur où celles-ci sont fréquemment infectées. La tique doit être restée accrochée à la peau pendant plus de 24 heures. 

Ainsi, la santé publique partage trois conseils de précaution lors d’activités à l’extérieur:

-Rester dans les sentiers entretenus afin d’éviter le contact avec les tiques qui se tiennent généralement dans les herbes hautes et les arbustes;

-Appliquer un chasse-moustiques sur la peau (contenant du DEET ou de l’icardine), selon les recommandations du fabricant, ou porter des vêtements qui couvrent la peau lorsque la température le permet; 

-Examiner son corps, celui de ses enfants et des animaux de compagnie au retour à la maison pour localiser et retirer les tiques qui pourraient s’être attachées à la peau. Le risque de contracter la maladie augmente lorsque la tique reste accrochée à la peau pendant plus de 24 heures. 

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous

Dernières nouvelles