Suspendre la décision de fermer le gym de la Cité des Arts et des Sports

Par Yanick Michaud
Suspendre la décision de fermer le gym de la Cité des Arts et des Sports
Pour Reynald Lépine et ceux pour qui il prend la parole, le rôle d’un OBNL comme la Cité des Arts et des Sports n’est pas de rentabiliser chacun des volets de son intervention, mais qu’il est avant tout, de servir la communauté. (Photo : complexesportifcas.com)

La récente décision de la Cité des Arts et des Sports de se transformer et de faire disparaître le gym conventionnel, ne plaît pas à tous.

C’est le moins qu’on puisse dire.

Reynald Lépine s’est fait le porte-parole des membres du gym, qui se disent insatisfaits de la décision du conseil d’administration. Celle-ci permettra d’effectuer un réaménagement majeur de ses installations. Il indique dans une lettre dont le Journal Saint-François a obtenu copie qu’il semble important de porter les griefs à l’attention des membres du conseil d’administration. Il déplore d’ailleurs qu’aucun d’entre eux n’ait été présent à l’assemblée d’information du 3 juillet. Celle-ci aurait été houleuse. Tout comme la réunion du conseil municipal du 9 juillet.

Nombreuses doléances

« Il nous apparaît d’abord que le CA a excédé son mandat en transformant de façon unilatérale, l’offre de service de l’organisme. Nous vous rappelons que la Cité des Arts et des Sports est un OBNL. À la différence d’un service public ou d’un organisme privé, un OBNL ne doit pas se limiter à informer le public, mais elle doit, lors d’une assemblée officielle, soumettre à ses membres, tout changement significatif d’orientation. C’est à ce titre que nous réclamons la tenue d’une assemblée générale spéciale n’ayant que ce point à l’ordre du jour », mentionne Reynald Lépine dans sa missive.

Selon lui, le conseil d’administration pourra dès lors, exposer les raisons justifiant sa décision. Il s’attend à consulter des analyses, motifs et données statistiques. « Les membres pourront alors adopter, rejeter ou modifier cette proposition », indique-t-il.

Pour lui, à cet égard, il va de soi que la fermeture déjà annoncée doit être suspendue.

Une mission historique

Pour Reynald Lépine, la mission de la Cité est de motiver, encourager et soutenir les pratiques sportives. Elle doit le faire dans les installations qui appartiennent à la municipalité, pour toutes les strates de la population. « Les activités offertes pour les bébés, les enfants, les camps de jour, les clubs de natation, et les autres, permettent à la Cité des Arts et des sports de se distinguer des autres centres d’entraînement sportifs et de s’intégrer harmonieusement dans le nouveau plan de développement social de la Ville », croit-il.

Ainsi, le gym existe depuis les débuts de la Cité des Arts et des Sports et conserve une clientèle d’environ 950 membres, composée majoritairement de personnes de 50 ans et plus. « En s’orientant vers des cours dirigés, de type cross training et la location de ses équipements, la CAS espère rentabiliser ses installations. Elle souhaite s’inscrire dans la mode du temps, réussir sur le terrain de ses compétiteurs, tout en délaissant un groupe d’âge qui représente maintenant 47 % de la population de la Ville », estime-t-il.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des