Première galerie biblique inaugurée au Canada

Par Yanick Michaud
Première galerie biblique inaugurée au Canada
L’abbé Yves Abran prend place devant quelques-uns des bijoux de sa collection. Des copies des premières bibles de Gutenberg. (Photo : Photo Journal Saint-François - Pierre Langevin)

Le projet de créer un Fonds muséal à partir de la collection de bibles de l’abbé Yves Abran a enfin vu le jour et la galerie biblique de la cathédrale de Valleyfield a été inaugurée le 6 septembre.

« Depuis 2016 il y a eu tout un cheminement. Du travail. Des discussions. Des plans. Il fallait trouver un emplacement. Ça aurait pu se retrouver partout au Québec ou au Canada. Mais en octobre 2016, nous nous sommes demandé si on ne pouvait pas trouver un endroit pour déposer ces documents, ici, dans le diocèse », explique l’abbé Normand Bergeron.

Quelques minutes plus tard, entouré de l’abbé Yves Abran, donateur et de l’évêque Noël Simard, il inaugurait la galerie située qui lie le corridor du centre diocésain à la cathédrale. « Ce lieu qui a longtemps été un passage pour l’évêque. Il est rempli d’histoire. Il est symbolique. Plusieurs évènements ont marqué cet endroit. Nous avons décidé de lui redonner sa juste valeur », lance Normand Bergeron, curé de la paroisse Sainte-Cécile qui abrite maintenant la seule galerie biblique de cette ampleur au pays. Une autre exposition permanente du même type est attachée à un diocèse de Washington, aux États-Unis.  

Plus de 50 000 $ en financement ont été nécessaires pour créer la salle muséale. La climatisation spéciale est en grande partie responsable de ce budget.

Bible
De nombreux paroissiens, donateurs, ont assisté à l’inauguration de la galerie biblique, la celle de cette ampleur au Canada. (Photo Journal Saint-François – Pierre Langevin)

Une passion pour la bible

L’abbé Yves Abran explique que les racines de ce projet ont pris naissance alors qu’il n’avait que 16 ans. « J’étais étudiant au séminaire de Valleyfield. J’ai développé un intérêt pour la bible. Deux professeurs m’ont fait découvrir ce livre. Les Actes des apôtres sont remplis d’aventures. Pour un jeune de cette époque, ces aventures étaient emballantes. Albert Dumouchel, mon professeur d’Art était très cultivé et savait susciter l’imagination. Il m’a fait découvrir la vision d’Ézéchiel. Ça m’a marqué. Je voulais en apprendre plus sur la bible », narre avec nombreux souvenirs le curé. Celui-ci arrive à l’aube de ses 90 ans.

« Au séminaire de Montréal, deux prêtres spécialisés dans la bible m’ont aussi aidé. J’ai commencé à avoir beaucoup de bibles. Rendu à une trentaine, je me suis dit, que ça pourrait devenir une collection », rigole celui qui en a possédé plus de 550 dans sa vie. Il n’a pas voulu chiffrer ce que cette collection avait pu lui coûter.

Bible
L’évêque Noël Simard s’est réjoui du don de l’Abbé Yves Abran, dans ce corridor qui a maintenant une belle vocation. Celle de mettre les gens en contact avec la parole de Dieu. (Photo Journal Saint-François – Pierre Langevin)

Néanmoins, Monseigneur Noël Simard a tenu à le remercier pour ce don précieux. « Cette galerie biblique sera témoin de la parole de Dieu. Le but et la fonction de l’endroit sont d’aider à accueillir le Seigneur, Jésus lui-même », a souligné l’évêque, remerciant au passage le comité, l’équipe de la cathédrale et les donateurs qui ont rendu le projet possible.

Bible
L’exposition est colorée et vivante. On retrouve plus de 550 bibles de toutes les époques, chacune contenant différents nombres de tomes, parfois deux, quatre, même une dizaine de tomes et plus. (Photo Journal Saint-François – Pierre Langevin)
Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des