Moisson Sud-Ouest : denrées et dons en argent appréciés

Par Yanick Michaud
Moisson Sud-Ouest : denrées et dons en argent appréciés
Moisson Sud-Ouest a pu mettre sur pied un service de livraison aux 82 organismes accrédités. (Photo : Ariane Turgeon)

Samedi, Moisson Sud-Ouest met en branle sa collecte extérieure de denrées non périssables.

En 2020, l’adaptation fait maintenant partie des habitudes à prendre. Or, Moisson Sud-Ouest accompagnera le Service Alimentaire Communautaire ce 28 novembre, de 9 h à 17 h.

Des bénévoles se trouveront dans les stationnements de quatre épiciers à Salaberry-de-Valleyfield : IGA Vincent, Maxi, Metro Levac et Super C. Ils recueilleront des denrées au profit des familles qui vivent de l’insécurité alimentaire.

« Si on parle des denrées manquantes actuellement dans notre entrepôt, on trouve bien des choses. Parmi les plus importantes, notons les serviettes hygiéniques, les déodorisant et les repas rapides, comme les soupes-repas ou les Kraft Diner, par exemple », indique Geneviève St-Jacques Thériault, directrice développement et philanthropie chez Moisson Sud-Ouest.

De même, les dons de sauce tomates, tomates en dés, pâtes de tomates, beurre d’arachides, confitures, collations santé en portion individuelle, papier de toilette, shampooing, produits laitiers individuels comme les Ficello, et les yogourts en tubes seront les bienvenus.

Il est d’ailleurs privilégié, en cette période de crise sanitaire, d’effectuer des dons en ligne lorsque l’on désire offrir de l’argent. On le fait sur le site www.moissonsudouest.org. « De plus, le fait d’avoir des dons en argent nous permet de compléter les dons déjà obtenus de nos nombreux fournisseurs. Ainsi, un dollar donné chez Moisson Sud-Ouest équivaut à trois repas offerts aux gens qui en ont besoin », assure Geneviève St-Jacques Thériault.

Service de livraison

Aussi, en période de pandémie, Moisson Sud-Ouest a pu mettre sur pied un service de livraison aux 82 organismes accrédités, à l’aide de différents partenaires financiers. Cette manière de faire permet d’éviter les contacts et libère les organismes de cette charge. Ils peuvent ainsi de se concentrer à leur mission et au service des personnes vulnérables.

Moisson Sud-Ouest
Ainsi, Jean-Pierre Richer est le chauffeur-manutentionnaire du service de livraison de Moisson Sud-Ouest. (Photo : Ariane Turgeon)
Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires