Les travaux des clochers sur le point d’être complétés

Par Yanick Michaud
Les travaux des clochers sur le point d’être complétés
Les travaux des clochers de la cathédrale Saint-Cécile pourraient arriver à terme en 2020. (Photo : Photo Journal Saint-François - Pierre Langevin)

Le clocher ouest de la Cathédrale Saint-Cécile pourrait être achevé dès 2020.  

« C’est l’objectif souhaité. Nous sommes vigilants quant à l’avancement des travaux et nous avons à cœur que le projet soit terminé en 2020. Nous espérons que toutes les pierres soient posées et que nous puissions passer à autre chose », lance l’abbé Normand Bergeron, curé de la paroisse Sainte-Cécile.

Les clochers sont en rénovation depuis 2015 et le souhait évoqué était de terminer cette année. « Nous sommes tributaires des subventions. Prenez par exemple, cet été. Nous ne voulions pas arrêter les travaux, mais nous avons eu l’annonce de la subvention quelques semaines trop tard. L’entrepreneur avait d’autres contrats et ne pouvait attendre pour les nôtres sans garantie. Il a défait les échafauds et reviendra le printemps prochain. Ce ne sera pas à nos frais, mais ça ralentit l’avancement des travaux », note le curé, entouré de la gérante de la Fabrique Martine Hébert et du président d’assemblée, Yves Barrette.

Une campagne importante pour les clochers

La campagne de financement Une pierre à la FOI a permis d’aller chercher une part du financement. L’objectif était de 13 000 pierres vendues pour 1,3 M$. Il en reste quelques-unes. « Nous faisons des relances auprès de nos donateurs généreux. Et nous leur rappelons que l’argent de cette collecte de fonds ne sert qu’aux clochers. Même si les investissements requis pour la cathédrale sont nombreux. Prenez par exemple les nouvelles fournaises qui ont récemment coûté 80 000 $. Ce n’est pas la même enveloppe », expliquent les trois intervenants qui aimeraient bien passer à d’autres travaux une fois ceux-ci achevés. « Depuis l’incendie en 2002, nous n’avons plus d’orgue, il manque des bancs. Il faudra procéder et aller de l’avant. Mais ça va bien aller », jure Martine Hébert, confiante.

D’autres sources de financement

Entre-temps, les activités caritatives se poursuivent. « La cathédrale est le lieu pour toute la paroisse. Mais aussi pour tout le diocèse. Il est difficile de le comprendre pour certains. Difficile d’être diocésains. Mais il y a des moyens de contribuer », affirme Normand Bergeron.

Ainsi, la population est invitée à un grand concert qui aura lieu le vendredi 15 novembre. Dès 20 h, Gino Quilico, le baryton, et la soprano Chantal Dionne, accompagnés du Chœur des Gondoliers, vont offrir cette prestation attendue. Ils le feront en présence du pianiste Dominic Boulianne et de plusieurs musiciens.
Il est possible de se procurer des billets, au coût de 30 $, en joignant les responsables au 450 373-6074.

Du même coup, il sera possible de se procurer des billets pour le concert de Noël. Le C(h)oeur Sainte-Cécile, formé des chanteurs de la paroisse et de l’ancienne chorale de Sacré-Cœur, offriront un spectacle original le 8 décembre. Cette fois le spectacle sera présenté en après-midi, dès 14 h. Les billets sont offerts à 10 $.

Partager cet article

2
Laisser un commentaire

avatar
2 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
0 Comment authors
Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récent plus ancien most voted
Me notifier des
trackback

[…] financer les orgues dans les églises. Autre fausse note, les fonds actuellement recueillis pour rénover les clochers de la cathédrale ne peuvent servir pour ce […]

trackback

[…] financer les orgues dans les églises. Autre fausse note, les fonds actuellement recueillis pour rénover les clochers de la cathédrale ne peuvent servir pour ce […]