Le Réseau Art Spontané présente son exposition itinérante

Par Yanick Michaud
Le Réseau Art Spontané présente son exposition itinérante
Vatany a transformé sa passion en travail. Elle entend persévérer et vivre de son art dans les prochaines années. Des expositions et organismes comme le Réseau Art Spontané existent pour des artistes comme cette jeune femme de Salaberry-de-Valleyfield. (Photo : Photo Journal Saint-François - Pierre Langevin)

Les responsables du Réseau Art Spontané ont dévoilé jeudi soir, lors du vernissage de l’exposition 2020, les quatre lieux de diffusion.  

Depuis le 23 janvier, jusqu’au 8 février, l’exposition prendra place au local DM-02 du Collège de Valleyfield, dans les espaces de la bibliothèque Armand-Frappier. L’exposition sera ensuite déplacée au MUSO du 26 mars au 26 avril, à la MRC Beauharnois-Salaberry du 8 juin au 14 août, puis au Musée de la Pointe-du-Buisson du 1er septembre au 8 novembre.

Vingt-sept toiles, d’autant d’artistes sont exposées. Le projet vise le transfert de connaissances entres de professionnels de la culture et des artistes de la relève. « Il y a eu cinq soirées avec des artistes professionnels ou en voie de le devenir, qui peignaient ou œuvraient avec des étudiants. C’est un projet qui permet aux artistes de se rencontrer. Et déjà, on se prépare pour la prochaine année et la troisième édition », explique Émilie Fortier, directrice à La Factrie et responsable de l’exposition itinérante de Réseau Art Spontané.

Une belle collaboration

Ces moments privilégiés entre les artistes leur ont permis d’échanger sur leur art respectif et d’en apprendre davantage sur différents processus de création dans des contextes variés. Pour les étudiants du Cégep de Valleyfield, l’activité était complémentaire à la formation. « C’est une opportunité de transfert de connaissances et une activité de réseautage plus qu’intéressante dans le cadre de leur cheminement scolaire », de préciser Érick Cyr, enseignant au programme Arts visuels. Il s’agit de la deuxième édition.

Marc Rémillard, directeur du Collège de Valleyfield était fier. « C’est un super projet. Et nous sommes fiers quand la communauté souligne l’émergence de nos jeunes. Je suis content que nos étudiants participent à la vie culturelle de la région. »

« Les activités entourant le RAS démontrent toute la force créatrice qui émerge dans notre communauté. La Ville s’est donnée pour mission de faciliter la réalisation et surtout, la diffusion de ces œuvres », a mentionné Pierre Crépeau, coordonnateur à la vie culturelle de Salaberry-de-Valleyfield.

Réseau Art Spontané
De nombreux amateurs d’art se sont présenté au Collège de Valleyfield pour le vernissage de l’exposition itinérantes. Les organisateurs et partenaires ont également profité de l’occasion pour annoncer que les soirées de création du Réseau Arts Spontané/RAS seront de retour pour une troisième édition cette année. (Photo Pierre Langevin)

Permettre aux artistes de se développer

Vatany est une jeune artiste originaire de Valleyfield. Elle profite de l’exposition pour revenir en terrain connu. « Ça fait un an que je fais ça à temps plein. C’est difficile au début, mais j’ai de la volonté », mentionne la pétillante jeune femme qui a étudié à Saint-Hyacinthe. Elle a abandonné sa carrière dans le domaine de la santé, comme infirmière, pour se consacrer à sa passion.

« Je suis revenue à la maison. J’ai une chambre qui me sert de studio. Je fais de l’aquarelle, de l’acrylique, de l’encre. Mais je fais aussi des tatouages pour me permettre de commencer ma carrière et de vivre en même temps. Mais j’ai plein de toiles exposées partout et qui sont à vendre. Devenir artiste c’est une démarche de persévérance. L’art c’est une passion. J’ai transformé ma passion en travail », mentionne celle qui a remporté quelques concours depuis ses débuts.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des