Le mouvement Voisins solidaires s’installe à Salaberry-de-Valleyfield

Par Yanick Michaud
Le mouvement Voisins solidaires s’installe à Salaberry-de-Valleyfield
Annie Jalbert-Desforges coordonnatrice à la vie communautaire, Miguel Lemieux, maire de Valleyfield et Elizabeth Gaulin du PRAQ ont dévoilé les grandes lignes de la campagne Voisins solidaires, ainsi qu’une première capsule vidéo d’un groupe de voisins qui entretiennent une patinoire communautaire. (Photo : Photo Journal Saint-François - Pierre Langevin)

Le maire de Valleyfield Miguel Lemieux prône la fierté pour ses citoyens d’être des Campivallensiens.

« C’est l’une de mes principales priorités. Je veux travailler fort sur la fierté d’être de Salaberry-de-Valleyfield. Il faut que nos citoyens montrent à quel point c’est agréable de vivre ici. Nous avons une communauté dynamique, il se passe quelque chose. Alors nous devons le promouvoir », explique le premier magistrat.

Ainsi, la Ville s’inscrit dans le mouvement Voisins solidaires. En promouvant cette philosophie, la Ville souhaite favoriser les liens sociaux. Elle désire aussi contribuer au bien-être des citoyens, en plus de développer l’entraide dans les quartiers et d’augmenter la participation sociale. « En présentant une approche comme Voisins solidaires, nous créons un contexte propice à encourager des initiatives qui contribuent à développer davantage de bienveillance dans les différents quartiers de la Ville », lance le maire Lemieux.

Voisins solidaires pour créer la fierté

Ayant vu le jour en France, le concept de Voisins solidaires est implanté dans la Belle province par le Réseau québécois des Villes et Villages en santé. La Ville de Salaberry-de-Valleyfield, en partenariat avec l’organisme Pour un réseau actif dans nos quartiers (PRAQ), propose son approche bien à elle. En plus de dévoiler une nouvelle identité visuelle.

En ce sens, la démarche s’inscrit dans la politique en développement social de la Ville, adoptée en mai 2019. La deuxième orientation de cette politique est d’ailleurs de développer l’approche de quartier en favorisant une proximité entre les citoyens. « Les jeunes veulent maintenant acheter leurs premières maisons ici. Les gens viennent de partout pour vivre ici », plaide Miguel Lemieux. Le projet rejoint ainsi l’un des objectifs d’améliorer le sentiment d’appartenance, la cohésion sociale et la participation citoyenne.

Durant la prochaine année, Salaberry-de-Valleyfield diffusera sur ses médias sociaux des capsules inspirantes témoignant des histoires de bon voisinage. La première présente un groupe de citoyens entretenant avec grand soin une patinoire de quartier. (Crédit : Ville de Salaberry-de-Valleyfield)

Un premier budget participatif

Le PRAQ a aussi divulgué un budget offert par la Ville pour une importante participation citoyenne.

Les Campivallensiens auront l’opportunité de s’imaginer un projet pouvant agrémenter le secteur du centre-ville, soit le quartier Robert-Cauchon. En effet, un budget participatif pouvant atteindre 5000 $ sera accordé à un ou des projets soumis à la Ville, par la population, entre le 2 mars et le 1er mai. Ceux-ci seront ensuite analysés par un comité au cours du mois de main. Cinq projets seront ensuite soumis au vote du public. « Les gagnants seront dévoilés en juin », indique Elizabeth Gaulin, du PRAQ. L’organisme agit comme partenaire dans l’implantation de l’approche Voisins solidaires et collabore à l’évaluation des projets du budget participatif. « C’est dans notre plan d’action depuis longtemps et c’est la raison pour laquelle nous joignons nos efforts à ceux de la Ville. »

Les critères d’admissibilité, les règlements, ainsi que le formulaire se trouvent sur le site de la Ville ou au Service récréatif et communautaire au 479, Hébert.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des