Le Biscuit Sourire pour mieux nourrir les familles défavorisées

Par Yanick Michaud
Le Biscuit Sourire pour mieux nourrir les familles défavorisées
Le projet Vigilance est rendu possible grâce au soutien d’une multitude de partenaires, dont le CISSS de la Montérégie-Ouest. Il permet d’offrir des repas à des enfants issus de familles souffrant d’insécurité alimentaire dans le quartier Robert-Cauchon à Salaberry-de-Valleyfield. (Photo : Photo Yanick Michaud)

Le projet Vigilance mis en place par le CISSSMO bénéficiera cette année de la campagne du Biscuit Sourire des Tim Hortons de la région.

« La totalité des fonds amassés par la campagne du Biscuit Sourire est dédiée à soutenir les jeunes défavorisés de Salaberry-de-Valleyfield. En 2019-2020, nous avons pu assurer la sécurité alimentaire de dizaines d’enfants du quartier Robert-Cauchon. Les repas distribués, même en temps de pandémie, ont pour effet de développer un tissu social fort. Entre les intervenants, l’école, les organismes communautaires et les parents en situation de pauvreté. Cette concertation a permis à nos jeunes de commencer leur vie avec les meilleures bases possible », lance Michèle Cyr-Lemieux, directrice générale de la Fondation de l’Hôpital du Suroît.

Une annonce attendue et émouvante

Ainsi, Dominique Pilon est le directeur à la Direction des programmes Jeunesse et des Activités de santé publique du CISSS de la Montérégie-Ouest. Il s’est effectivement dit ému de voir les partenaires se concerter de cette manière. « Les jeunes ont besoin de tous les partenaires. Ceux-ci peuvent faire la différence. Ils sont mobilisés pour changer la vie des jeunes qui vivent dans des situations qui ne sont pas faciles. De même, quand des parents peinent à entretenir leur logement, à se trouver un travail ou à nourrir adéquatement leurs enfants, le stress est omniprésent. Les actions du projet Vigilance viennent donc se concentrer sur les besoins primaires des familles permettant aux parents d’être plus disponibles physiquement et mentalement pour leurs enfants », plaide-t-il.

Parmi les intervenantes dédiées, Isabelle Fournier est la porte-parole de l’équipe de quatre dames qui a mis en place les services, même en temps de pandémie. « Nous avons changé de mode de fonctionnement avec des livraisons à domicile. Pour garder le contact avec les familles », explique-t-elle.

À ce jour, plus de 879 repas ont été distribués auprès de 32 enfants issus de 22 familles. Les repas ont été confectionnés avec amour par l’organisme La Popote Roulante et un soutien logistique est assuré par l’ABC de la famille.

De nombreux partenaires

Dans la grande région, il s’agit de la troisième édition de la campagne Biscuit Sourire. Chaque fois, les profits sont gérés par la Fondation de l’Hôpital du Suroît. En deux ans, plus de 43 000 $ ont été amassés grâce à la générosité des franchisés Tim Hortons et des citoyens du Suroît. Cette somme a été dédiée dans un projet porteur visant à soutenir la jeunesse et plus particulièrement, les familles défavorisées de Salaberry-de-Valleyfield.

Ainsi, du 14 au 20 septembre, c’est le retour de la campagne du Biscuit Sourire de Tim Hortons. Dix-huit restaurants de la région situés dans les municipalités de Salaberry-de-Valleyfield, Vaudreuil-Dorion, Pincourt, Rigaud, L’Île-Perrot, Coteau-du-Lac, Saint-Lazare et Les Coteaux sont fiers de s’associer, cette année encore, à la Fondation de l’Hôpital du Suroît. En effet, vendu au coût de 1 $, chaque Biscuit Sourire permet à la Fondation de l’Hôpital du Suroît d’aider les jeunes les plus défavorisés du quartier Robert-Cauchon de Salaberry-de-Valleyfield.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des