La vigilance d’un employé évite le pire au Motel

Par Yanick Michaud
La vigilance d’un employé évite le pire au Motel
La vigilance de Derek Roux-Bouchard a permis d'éviter le pire. Le jeune homme a fait preuve de sang-froid quand le feu a pris naissance dans la chambre occupée du motel. (Photo : Courtoisie Motel Grande-Île)

L’incendie qui a pris naissance dans une chambre du Motel Grande-Île jeudi après-midi aurait pu avoir un dénouement plus néfaste, n’eût été de la vigilance et la rapidité d’esprit de Derek Roux-Bouchard.

Le jeune homme est un employé de l’endroit. Il n’a pas hésité à s’emparer d’un extincteur et à entrer dans la chambre afin d’amorcer le travail de sape. « Il a fait preuve de bravoure. Il y avait deux occupants qui étaient décontenancés. Derek est entré et a alerté les gens autour, tout en tentant d’éteindre le feu. Il a agi rapidement et ça a sauvé la situation », l’a félicité le gérant de l’endroit, Raphael Drolet.

Roux-Bouchard est étudiant en technique policière. C’est probablement ce qui explique son sang-froid dans les circonstances. « Il a aidé à évacuer les gens. Et il n’y a pas eu de blessés. Les policiers et les pompiers étaient visiblement fiers de ce qu’il a fait », ajoute le gérant qui a quant à lui levé son chapeau aux services d’urgence.

Un incendie rapidement sous contrôle

C’est un contenant de soupe, en styromousse et déposé dans un micro-ondes, sans eau, qui serait à l’origine de cette amorce d’incendie. « Il y avait deux individus dans la chambre. Aucun n’a pensé à vérifier s’il y avait de l’eau dans le récipient. Et quand les policiers sont arrivés, ils sont intervenus parce que l’un d’eux était en bris de condition. De toute manière, ils ne respectaient pas les deux mètres de distanciation », déplore Raphael Drolet qui ne peut avoir le contrôle sur tout ce que les gens font dans les chambres.

feu chambre soupe micro-ondes
Un contenant en styromousse, auquel on a oublié de rajouter de l’eau s’est enflammé dans le micro-ondes surchauffé. (Photo Courtoisie Motel Grande-Île)

Il avise toutefois, pour répondre aux questionnements sur les réseaux sociaux, que le motel a été déclaré dès le départ un service essentiel. « Nous sommes une zone non COVID. Nous avons même un projet d’hébergement pour les travailleurs essentiels qui demeurent à l’extérieur de la région. Nous hébergeons des gens de la construction. De la Croix-Rouge. Nous avons aussi des sinistrées, mais également des gens qui ne veulent pas mettre leur famille en danger parce qu’ils font un métier plus à risque. Et nous avons eu des gens qui étaient pris au piège par les évènements. Ils attendaient la livraison de leur maison. Mais ça a tardé. Ils devaient dormir quelque part », explique le gérant qui s’assure constamment de la salubrité des lieux.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des