La coronafolie

Par Mario Pitre
La coronafolie
(Photo : Journal Saint-François Pierre Langevin)

La crise du coronavirus a entraîné au cours de la dernière semaine des conséquences comme a rarement vues dans le passé au Québec. Elle a aussi entraîné des réactions parfois extrêmes chez certaines personnes.

Comme ce réflexe d’aller envahir les supermarchés et pharmacies pour se procurer du… papier de toilette ! Non seulement le coronavirus ne provoque pas de problème de diarrhée, rien n’indique que les stocks de papier de toilette vont être en rupture.

Et puis il y a les fameux liquides désinfectants, sur lesquels plusieurs se sont garrochés comme la misère sur le pauvre monde. On s’entend qu’avec une ou deux bouteilles, on peut se désinfecter pour un bon bout de temps. Est-ce nécessaire d’en acheter une caisse ?

Ce que je note, c’est que ces réactions dénotent une certaine panique dans la population, mais aussi, jusqu’à un certain point un certain égoïsme. Pourtant, c’est dans ce genre de situation d’urgence, comme lors de la crise du verglas, que les gens doivent faire preuve de solidarité, de responsabilité et prêcher par l’exemple.

Car, comme nous pouvons le constater, les mesures mises en place par le gouvernement Legault pour limiter la propagation du coronavirus dérangent notre petit train-train quotidien. Écoles et services de garde fermés, accès limité aux établissements de santé, à certains lieux publics et aux rassemblements de plus de 250 personnes.

Incidemment, ces mesures auront aussi un impact financier sur plusieurs entreprises, favorable pour les uns, défavorable pour d’autres. Je songe, entre autres, aux salles de spectacle, restaurants et, à cette période-ci de l’année, aux cabanes à sucre.

Est-ce que ces mesures vont trop loin ? Sans doute pas. Je les crois indispensables dans les circonstances, à la lumière des propos émis par divers experts, afin d’éviter que le problème devienne incontrôlable; comme on le voit en Italie, par exemple.

Au mieux, cet épisode, que je nous souhaite pas trop long, pourra avoir l’effet de créer une nouvelle solidarité entre les gens et une prise de conscience comme quoi un simple petit virus peut engendrer de gros problème.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des