Sports
Économie

Formidable quatuor à la tête du Club de golf Saint-Anicet

jeudi le 20 août 2020
Modifié à 15 h 45 min le 20 août 2020
Par Yanick Michaud
Le président-directeur général du Club de golf Saint-Anicet, Marc Faubert, s’est donné le moyen de ses ambitions. « Maintenant le Club de golf visera les plus hauts sommets et va pouvoir continuer son ascension », explique celui qui s’est adjoint trois partenaires. « Trois amis. Trois entrepreneurs. Il y a un changement au sein de l’actionnariat. Ces gars-là vont me rejoindre afin que nous formions une belle équipe », lance Marc Faubert, emballé. Patrice Bougie, George Maziotis et Naim Baksh, trois entrepreneurs de la région deviennent des membres de l’équipe. « Je reste directeur général. Mais je reviens avec des entrepreneurs locaux. Je m’entoure de trois gars avec des expertises différentes. Ça permettra de mener de grands projets. En équipe. Ça permettra à notre golf de grandir. »

Quatre balles : meilleure balle

Depuis les deux dernières années, Marc Faubert, dont le grand-père a fondé le Club en 1959 voulait vendre l’endroit. Troisième génération à la tête du Club de golf Saint-Anicet, il pensait avoir tout vu. Toutefois, maintenant il sent le renouveau grâce à cette nouvelle collaboration. Patrice Bougie est le beau-frère de Marc Faubert. Il est aussi l’un des co-propriétaires de la micro-brasserie Barabas. Il croit à la région. « Je suis membre du club depuis 29 ans. Je suis d’ici. De Saint-Barbe. Et je sais que le Haut-Saint-Laurent est en ébullition. Je ne voulais pas laisser aller le golf », dit celui dont la conjointe fait partie de l’entreprise. Quant à Baksh et Maziotis, ils sont tous les deux de chez Valtech Fabrication. Naim Baksh est membre depuis un quart de siècle et désire faire avancer le Club à un autre niveau. « Je crois en la région aussi. J’ai l’intention de faire bâtir une maison de retraite à proximité. Parce que les gens aiment l’endroit. Je suis fier d’être membre de l’équipe », lance-t-il. George Maziotis a vu son père installer sa famille ici en 1976. « Il a acheté un restaurant à Ormstown. Il m’a montré d’être fier d’où tu viens et qu’il est important de supporter ta région. Je reviens ici enfin et je souhaite donner à ma famille cette vie dans une région exceptionnelle », mentionne celui qui croit que les quatre partenaires partagent une vision commune.

S’établir ici

Parmi les projets à moyens ou longs termes, les quatre hommes pensent qu’une avenue réside dans l’immobilier. Mais ce n’est pas la question pour l’instant. « Nous allons investir massivement dans les conditions de jeu. L’équipement. Un autre niveau. Nous voulons devenir l’un des plus beaux terrains de golf de la région », dit Marc Faubert qui offre déjà deux parcours de 18 trous majestueux le long du Lac Saint-François. « Et l’an prochain il y aura encore 36 trous. Les gens n’ont pas à s’en faire. Il y aura toujours de la place pour le golf. Nous comptons sur 14 millions de pieds carrés », note-t-il. Mais le golf doit maintenant passer par une solution immobilière. C’est devenu un incontournable, juge celui qui a annoncé à ses employés la transaction majeure. « Ils sont soulagés que nous demeurions ensemble. Ils ont bien accueilli la nouvelle. » Tout comme les autorités de Saint-Anicet. « Le club de golf est très important pour la vie de notre municipalité. Ça va embellir notre communauté », conclut Heather L’Heureux, pro-maire de l’endroit. Elle est conseillère dans le district 2 depuis 2002 et connaît bien les quatre partenaires. Elle trépignait lors de l’annonce d’un avenir radieux.

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous