Départs et vent de changement à la Fondation de l’Hôpital

Par Yanick Michaud
Départs et vent de changement à la Fondation de l’Hôpital
Gino Napoleoni, directeur général de la Caisse Desjardins de Salaberry-de-Valleyfield. (Photo : Photo Journal Saint-François - Pierre Langevin)

Même si de l’extérieur la situation peut sembler déstabilisante, les activités de la Fondation de l’Hôpital du Suroît vont bon train et rien ne paraît vouloir ébranler le président du conseil d’administration Gino Napoleoni.

« C’est un concours de circonstances. Il y a eu de nombreux départs, mais ce sont des opportunités qui se sont présentées pour les filles qui travaillaient à la Fondation. Ce n’est certainement pas que les choses allaient mal », explique le président.

La directrice générale Kathleen Favreau-O’Brien a annoncé son départ peu avant les Fêtes. Deux autres employées, Maude Daoust, responsable des communications et Véronique Lalande, coordonnatrice aux activités et au développement philanthropique ont fait de même dans les semaines qui ont suivi. « Ça faisait cinq ans que les filles travaillaient ensemble. L’équipe s’est simplement scindée quand elles ont eu des opportunités d’emplois. Et nous sommes contents pour elles », plaide Gino Napoleoni.

Pour l’instant, Véronique Lalande sera toujours en place pour deux jours par semaine, alors que Marie-Laure Prunier continue à coordonner les activités.

Nouvelle direction générale sous peu

Le conseil d’administration avait d’ailleurs amorcé le processus de remplacement à la direction générale tôt après le départ de Kathleen Favreau-O’Brien. « Nous avons procédé à l’embauche d’une nouvelle personne et nous dévoilerons son identité en mars. C’est une super nouvelle, parce que nous avons fait appel à une personne qui s’inscrit dans la continuité, mais qui apportera un souffle nouveau. Nous étions en réflexion pour nous rapprocher des gens et des usagers, et avec cette personne, nous élargirons notre portée », explique le président du conseil d’administration qui dit vouloir se rapprocher également des organismes chapeautés par le CISSSMO et qui sont près de la Fondation. « Celle-ci a été créée pour les usagers et nous allons en faire plus pour eux. C’est notre mission », conclut-il, en ajoutant que ses membres mettent les bouchées doubles afin d’assurer la poursuite des activités.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des