De jeunes pompiers fiers d’éteindre leur premier feu

Par Yanick Michaud
De jeunes pompiers fiers d’éteindre leur premier feu
Les quatre sapeurs d’un jour ont bien respecté les consignes de sécurité et ont balayé les flammes en commençant par la base. (Photo : Photo Journal Saint-François - Pierre Langevin)

Quatre écoliers de Salaberry-de-Valleyfield ont été lancés dans le feu de l’action alors qu’ils ont pris part à la journée Pompiers d’un jour.

Britany et Éloi Larocque tous deux de l’école Frédéric-Girard, ainsi que Raphaelle Godin d’Élisabeth-Monette et Arianne Philie de Saint-Joseph-Artisan ont vécu leur baptême de feu le 11 octobre. « C’est la deuxième édition et on voit que les enfants sont très contents de nous accompagner. Les quatre jeunes ont été sélectionnés parmi toutes les sixièmes années de la région. Ils ont pris part au tirage et leur nom a été sélectionné. Ensuite, ils participent ainsi à cette journée spéciale au cours de laquelle ils voient le métier. Ils apprennent. C’est tout un programme. Ils nous suivent partout. Ils dînent avec nous. Enfin, ils ont même éteint un feu », explique David Carrier, technicien en prévention des incendies.

Un feu de palettes pour les pompiers

Après avoir été récupérés dans leurs écoles par les véritables sapeurs, les novices ont eu la chance de visiter la caserne et de recevoir un chandail et une casquette du service de sécurité incendie de Salaberry-de-Valleyfield.

Par la suite, peu après 11 h, ils ont reçu un appel pour un feu de palettes de bois derrière une grange de Saint-Timothée.

« C’était bien d’éteindre le feu. Nous nous étions pratiqués à la caserne », ont lancé Raphaelle et Arianne, deux des jeunes combattantes du feu. Leurs collègues étaient déjà partis pour un nouvel appel.

Pompiers d'un jour
Raphaelle Godin et Arianne Philie sont demeurées sur place pendant que leurs collègues répondaient à un nouvel appel pendant leur déploiement. (Photo Journal Saint-François – Pierre Langevin)

En ce qui concerne l’embrasement, il avait évidemment été planifié. L’agriculteur Jean-Pierre Monette était bien heureux de voir ces jeunes pompiers se déployer sur son terrain pour venir à bout de l’élément destructeur.

Pompiers d'un jour
Ainsi, l’élément destructeur a complètement été circonscrit grâce aux bons soins des pompiers d’un jour. (Photo Journal Saint-François – Pierre Langevin)

Par ailleurs, les pompiers qui accompagnaient les apprentis étaient visiblement heureux de voir les recrues à l’œuvre. Ils se sont assurés que toutes les consignes de sécurité étaient respectées.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des