Cyprien affronte les zombis nazis de la Deuxième Guerre

Par Yanick Michaud
Cyprien affronte les zombis nazis de la Deuxième Guerre
Les jeunes lecteurs seront rapidement attirés dans le tourbillon qui allie à la fois histoire, technologie, fantastique et plaisir de lire. (Photo : Photo Yanick Michaud)

Intéresser les jeunes à l’Histoire. À la Deuxième Guerre mondiale. Aux nazis, aux zombis.   

Les intéresser tout en leur permettant de développer ou de poursuivre leur passion pour la lecture. La romancière Andrée Décarie s’est donné le défi. Et elle le rencontre fort bien avec Cyprien et les Zombis Nazis. « Au cours d’un voyage littéraire en Allemagne, où je suis allée présenter plusieurs conférences dans le cadre de la Foire du livre de Francfort, j’ai eu l’inspiration pou récrire un roman policier, Meurtre au Salon du livre, paru en 2016. Lorsque je participais à des activités de promotion de ce livre, j’exposais des casques de soldats canadiens de la Première et Deuxième Guerre. J’ai remarqué que des jeunes de 10 à 15 ans avaient un grand intérêt pour l’histoire de la guerre. Mon éditeur m’a alors proposé d’écrire une série de livres jeunesse sur le sujet », explique l’écrivaine de Saint-Anicet.

L’idée a germé et elle en a profité pour bonifier sa série des Cyprien. « J’ai déjà publié deux romans jeunesse. Cyprien et les pirates informatiques et Cyprien et les pirates de Panama. J’ai donc continué avec Cyprien », dit l’auteure de onze opus, dont huit thrillers grand public.

Pourquoi les zombis?

Puisque Cyprien évolue régulièrement auprès de pirates, il est surprenant de le voir maintenant en compagnie de dangereux zombis. « Je suis régulièrement invitée à donner des conférences dans les écoles primaires et secondaires, partout au Canada. J’en profite pour discuter avec les jeunes et leurs enseignants. J’ai appris qu’ils aimaient beaucoup la technologie et les romans fantastiques. En discutant avec mon fils, il me suggère d’inclure des zombis-nazis. Une idée merveilleuse », dit Andrée Décarie.

Elle suggère que la guerre a donné lieu à la création et à l’amélioration de plusieurs inventions technologiques dont on se sert toujours aujourd’hui. Quelques-unes parsèment le roman, dont le premier ordinateur, la machine de Turing.

Mais Cyprien devra opter pour beaucoup plus que la technologie pour retrouver son père, un pilote d’avion disparu au cours d’une mission. Celle de Cyprien s’annonce enlevante. Et la mission d’intéresser les jeunes à l’Histoire est accomplie pour Andrée Décarie.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des