Économie
Actualités

La compagnie Rajpura aimerait un statut particulier pour ses camionneurs

jeudi le 21 octobre 2021
Modifié à 15 h 48 min le 21 octobre 2021
Par Eric Tremblay

La compagnie Rajpura, située à Valleyfield, aimerait obtenir un statut qui permettrait à ses camions de circuler de jour sur le boulevard Mgr-Langlois pour ses trajets à destination des États-Unis. (Photo : Facebook)

Le transporteur routier Rajpura aimerait que ses camionneurs puissent circuler en tout temps sur le boulevard Mgr-Langlois. Il est prêt à recourir aux tribunaux pour obtenir un statut local puisque son terminal, situé sur le boulevard Hébert, se trouve à Valleyfield.  

Le terminal de Rajpura est situé sur le boulevard Hébert. La compagnie a procédé à l’achat du site en novembre 2020 au coût de 4 millions $. Ses 45 camions font de la livraison aux États-Unis. 

«Ce n’est pas pour sauver du temps, ça ne représente que trois minutes, mentionne Sophie Cussons. C’est monétaire pour mes patrons qui ont investi une fortune pour s’établir à Valleyfield. On souhaite une reconnaissance de statut local. » Pour la camionneuse, le fait que l’entreprise paie près de 29 000 $ de taxes à Valleyfield devrait valider un statut local. Et ainsi octroyer un droit de passage local.

Depuis le 1er juillet, le boulevard est interdit aux poids lourds en transit entre 7 h et 19 h. Mme Cussons, une camionneuse pour la compagnie, reconnaît qu’il y avait trop de poids lourds sur cette route. Selon elle, ils voulaient éviter l’inspection à Les Cèdres et le péage du pont Serge-Marcil.

Mme Cussons a évalué à 47 320 km la route supplémentaire engendrée par le détour vers l’autoroute 30 via le boulevard Pie XII pour une année complète pour l'ensemble des camions de Rajpura. Sans oublier 910 $ de frais hebdomadaires pour le péage pour les 45 camions.

Plusieurs représentations

Elle plaide que le terminal est à moins de 2 km du boulevard Mgr-Langlois. Que la décision du ministère des Transports MTQ) l’amène à circuler en milieu urbain résidentiel, dans le secteur Saint-Timothée. 

Contrôle routier Québec (CRQ) a émis trois constats d’infraction d’un montant de 290 $ parce que des camions de Rajpura ont circulé sur le boulevard Mgr-Langlois en dehors des heures permises. Mme Cussons a indiqué qu’elle a déjà arrêté 90 minutes pour être sûre de pouvoir emprunter cette route après 19 h.

«Quand je finis ma semaine et que je vois l’affiche sur l’autoroute 20, je ne veux pas passer par le point Z pour relier les points A à B», image-t-elle. 

Jarnail Singh, un des propriétaires de l’entreprise, est prêt à aller loin pour que le changement s’opère. «Personne ne m’avait averti à propos de l’interdiction de camionnage de transit sur le boulevard Mgr-Langlois, dit-il. J’ai acheté ici parce que l’endroit était idéal pour nos routes, pour aller aux États-Unis. Maintenant, l’endroit n’a plus de valeur. La prochaine étape est de recourir au tribunal civil. »

Entretemps, Mme Cussons a multiplié les représentations auprès de la Ville, du député Claude Reid, du MTQ et du CRQ.

Le député sensible à leur argumentaire

Claude Reid a pris connaissance de la situation et se dit sensible. Mais le député de Beauharnois rappelle que l’interdiction du camionnage de transit de jour répondait à une problématique observée. «Pour l’instant, on a coupé la poire en deux, note-t-il. Les camions en transit sont interdits de jour. Pour faciliter le déplacements des résidents et des travailleurs sur le boulevard. C’est un compromis. » 

Avant l’interdiction, ils circulaient 35 000 voitures par jour sur ce boulevard urbain dont 11 % de poids lourds. 
Le député mentionne que les associations de camionnage ont été impliquées dans la démarche du MTQ qui ont amené à la décision mise en application depuis le 1er juillet. 

Le flot de circulation est appelé à augmenter dans un avenir rapproché sur le boulevard Mgr-Langlois en raison du développement qui s’opère dans la Ville. Une reconfiguration de cette route pourrait être alors nécessaire et amener une modification à la définition ou au statut de transport local.

Mais à court terme, la décision demeure et Rajpura ne sera pas autorisé à emprunter cette route pour accéder aux États-Unis. 

M. Reid a aussi indiqué que les pictogrammes d’interdiction seraient changés au printemps. En ce moment, les panneaux affichent l’interdiction de camion-cube; ce sont plutôt les cinq essieux qui sont restreints de 7 h à 19 h.

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous