Yvon St-Aubin: cinq ans de collaboration en «Hommage au Saint-Laurent»

Par Mario Pitre
Yvon St-Aubin: cinq ans de collaboration en «Hommage au Saint-Laurent»
Yvon St-Aubin, en compagnie de ses confrères Robert Roy, Yvon Lemieux , Raymond Quenneville et Gérard Boulanger. (Photo : Gracieuseté)

L’artiste-peintre campivallensien Yvon St-Aubin complète un cycle de 5 années d’une merveilleuse collaboration avec quatre autres artistes québécois, dans la réalisation de la collection «Hommage au Saint-Laurent».

Au cours de ces cinq dernières années, lui et ses acolytes ont réalisé 100 œuvres en se déplaçant dans 5 régions longeant le grand fleuve, de Kingston en Ontario jusqu’à l’ile d’Anticosti.

D’une année à l’autre, ils ont arpenté tour à tour le Bas St-Laurent, la Côte de Beaupré, l’Ile d’Orléans et Bellechasse, Kingston, Trois-Rivières, Charlevoix, la Côte Nord et la Gaspésie.

«Il y a 100 tableaux en tout, on en produisait chacun 6 par année et des six, 4 étaient sélectionnés pour chaque artiste, donc 20 par année étaient mis de côté pour un total de 100. Lorsque je produisais mes 6 tableaux d’une région ce sont les 4 autres gars qui choisissaient les 4 meilleurs selon eux et c’était le tour de chacun par la suite à suivre ce processus de sélection démocratique des œuvres », raconte Yvon St-Aubin.

L’œuvre d’Yvon St-Aubin intitulée «Un village une île». (Photo Gracieuseté)

À l’origine, celui-ci avait lancé l’idée avec Raymond Quenneville et se sont joints à eux par la suite Gérard Boulanger, Yvon Lemieux et Robert Roy.

« Le fleuve Saint-Laurent est pour moi une source d’inspiration inépuisable. Lorsqu’on y travaille de près, on se rend compte de sa force, mais aussi de sa fragilité. Comment ne pas être comblé devant tant de beauté, de vivacité et de mouvement. Nous avons besoin de ce fleuve pour s’en inspirer, se détendre et pour faire rouler notre économie. Nous devons le protéger de tout coeur et le chérir », estime St-Aubin, qui a établi son atelier sur la Côte de Beaupré depuis quelques années.

Le groupe a d’ailleurs été reçu officiellement à l’Assemblée nationale du Québec en octobre 2017, à titre d’invités d’honneur du ministre délégué aux Affaires maritimes de l’époque, Jean d’Amour, à l’occasion du colloque des Armateurs du Québec.

Acquise par le Port de Trois-Rivières

Les œuvres de la collection «Hommage au Saint-Laurent» ont été acquise officiellement par les autorités du Port de Trois-Rivières, a-t-on annoncé le mercredi 18 novembre.

Depuis plusieurs années, le Port de Trois-Rivières a placé la culture, sous toutes ses formes, au coeur de ses priorités d’investissements communautaires.

«Ces oeuvres d’une grande qualité s’inscrivent dans notre patrimoine maritime et témoignent de la richesse de ce majestueux cours d’eau », a souligné Gaétan Boivin, président-directeur général du Port de Trois-Rivières.

La collection a aussi permis la réalisation d’un livre de 154 pages couleurs, à couverture rigide, qui sera disponible en librairie sous peu. On peut aussi le commander via sur la page Facebook du groupe La collection Hommage au Saint-Laurent.

Le projet a aussi filmé en documentaire-vidéo relatant le processus de cinq ans, qui les a fait voyager de Kingston jusqu’en Gaspésie.

Un livre de 154 pages couleurs a été réalisé à partir de ce projet de 5 ans. (Photo Gracieuseté)
Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires