Yves Trottier à un point tournant de sa carrière

Par Mario Pitre
Yves Trottier à un point tournant de sa carrière
Yves Trottier est maintenant à la barre de la Fondation du Collège de Valleyfield. (Photo : Gracieuseté)

Homme de radio depuis une quarantaine d’années, Yves Trottier est sur le point de dire adieu à ce milieu pour se consacrer entièrement à ses nouvelles fonctions de directeur général de la Fondation du Collège de Valleyfield. Ce qui ne l’empêchera d’assurer une implication assidue au sein de la communauté.

Dès son arrivée à Salaberry-de-Valleyfield en 1994, Yves Trottier s’est rapidement intégré à la communauté campivallensienne. Ses fonctions de morningman à la radio du FM 103 y ont sans doute été pour quelque chose.

Originaire de Lachute, celui-ci possédait déjà une solide expérience au micro et des médias, au terme de sa formation à l’ATM du Cégep de Jonquière et d’expériences de travail aux stations CHRM Matane et CJLA Lachute.

« Dès ma première semaine de travail à CKOD, la station avait été prise en otage par les travailleurs d’Expro qui menaient des moyens de pression. Il avait fallu l’intervention du député Serge Marcil pour qu’on puisse sortir à 22h30 le soir », rappelle-t-il.

C’est sans compter l’épisode du verglas de janvier 1998, alors qu’en l’absence de médias sociaux à l’époque, la station détenue par Jean-Pierre Major avait joué un rôle de premier plan dans la transmission de l’information. « J’avais couché à la station durant deux nuits puisqu’on était en ondes pratiquement de 6h à 23h. »

Quelques années après la vente de la station en 2000, Yves Trottier a quitté pour vivre d’autres expériences de radio à Gatineau, puis comme enseignant à la Cité collégiale d’Ottawa, pour joindre le Groupe Torres en 2007 dans l’implantation de leur première station consacrée au blues à Ottawa.

« Ils cherchaient un gars de radio pour se présenter aux audiences du CRTC. On avait fait des propositions d’implantation dans diverses villes, de Halifax à Vancouver et finalement c’est à Ottawa que ça s’est concrétisé. »

Au fil du temps, avec les changements s apportés dans le format de la station, une opportunité s’est offerte en 2015 de racheter l’antenne du 103,1 FM en association avec Torres Média.

De retour à Valleyfield avec sa petite famille, Yves Trottier a alors vu à l’implantation de la radio Max 103. Un projet qui s’est matérialisé de concert avec sa conjointe Marie-Josée Tremblay et sa fille Érika, à commencer par le déménagement de la station à son site actuel de la rue Alexandre. « Je trouvais ça important de changer l’image de radio du sous-sol qu’on avait sur la rue Victoria. »

Depuis, Yves Trottier et Marie-Josée Tremblay ont fait vivre la radio campivallensienne, simultanément avec la station CIUX de Uxbridge, en Ontario. Au sein de la communauté, ils ont été impliqués dans diverses organisations tels que Moisson Sud-Ouest, la Guignolée des médias, le CRAFS, Au Moulin de la Source, Répit le Zéphyr, la campagne Centraide 2017, les Jeux olympiques spéciaux.

Maintenant à la barre de la Fondation du Collège, Yves Trottier demeure aussi impliqué comme membre du Club Rotary et vice-président de la Chambre de commerce.

« Quelque part, la pandémie a facilité ma transition entre la radio et la Fondation. Aujourd’hui je peux bénéficier d’heures de travail plus régulières et de semaines de vacances ! »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires