Yannick Léger passe à la classe Grand Prix avec l’ancien «GP-57»

Par Denis Bourbonnais
Yannick Léger passe à la classe Grand Prix avec l’ancien «GP-57»
Le pilote du «Super Nova» GP-21, Yannick Léger est entouré sur la photo de Didier-Bernard Séguin, commissaire de la HRL, Marco Therrien, partenaire de la nouvelle équipe GP, Yves Primeau, motoriste, et Michel Poirier, directeur général des Régates de Valleyfield. (Photo : (Photo: Le Journal))

MOTONAUTISME.  La pause annoncée l’été dernier par Yannick Léger en tant que pilote d’hydroplane aura été de courte durée. En fait, le coureur de Salaberry-de-Valleyfield ne prendra pas une année sabbatique, au contraire : il fait le grand saut dans la classe Grand Prix dès la saison prochaine et il sera aux commandes l’ancien «GP-57» que le Néo-Zélandais Jack Lupton a conduit au cours des deux dernières années.

L’embarcation «Henderson» construite en 2008 devient le «Super Nova» GP-21 et sera propulsée par un nouvel engin à essence que développera au cours des prochains mois le motoriste campivallensien Yves Primeau.

Yannick Léger était accompagné des membres de son équipe de classe Grand Prix à la Maison des Régates. (Photo: Le Journal)

Pour Yannick Léger, c’est un rêve d’enfance qui devient réalité après une dizaine d’années de pilotage dans la classe Hydro 350. «Depuis que je suis tout petit, je rêve de conduire un bateau Grand Prix. J’y pensais sans croire que ça deviendrait possible. C’est le but ultime pour un pilote et un bel accomplissement de carrière. La passion et mon rêve d’enfance ont pris le dessus. Je serai de retour en 2020», a-t-il exprimé lors d’un point de presse tenu à la Maison des Régates.

Le conducteur âgé de 40 ans a dit «Mille mercis» à son équipe, constituée en partie des membres sa famille, pour l’appui sans réserve dans ce nouveau projet. Yannick Léger est soutenu notamment par son commanditaire des dernières années, Marco Therrien, un entrepreneur en plomberie.

Moteur à aspiration naturelle de 632 pouces cubes

Le commissaire de la Ligue de Régates d’Hydroplanes, Didier-Bernard Séguin a pour sa part indiqué que l’avènement d’un nouveau programme moteur permettra aux écuries Grand Prix d’avoir une alternative aux engins à surcompression.

Le «Super Nova» GP-21 aura les mêmes couleurs que l’embarcation qui a fait campagne dans la classe Hydro 350. (Photo: Marty Brault)

«Ce moteur à essence devrait être plus avantageux pour les équipes GP car il devrait demander moins de temps pour la préparation et l’entretien, tout en offrant des performances similaires», affirme-t-il. «Il s’agit d’un projet pilote qui pourrait éventuellement permettre l’accessibilité à la classe Grand Prix pour de nouvelles équipes. Nous avons les mêmes moteurs depuis 2007 en Grand Prix, c’est le temps de proposer une nouvelle option», de signifier le commissaire.

Le «Miss New Zealand» GP-57 devient le «Super Nova GP-21 piloté par Yannick Léger. (Photo: Pierre Langevin)

Le motoriste Yves Primeau ne cache pas que le but ultime de ce nouveau moteur à aspiration naturelle est d’améliorer le spectacle en augmentant la fiabilité des engins. «Ce moteur de 632 pouces cubes, c’est possiblement le futur de la classe Grand Prix. L’engin devrait produire environ 1200 chevaux-vapeur et avec un carburateur, les chances que le bateau revienne au bord sont plus grandes», explique-t-il.

Le nouveau «Super Nova» GP-21, qui a été remis à neuf avec de nouveaux pontons en 2012, est actuellement en réparation aux ateliers Henderson. L’hydroplane a été impliqué en juin dernier dans l’accident survenu à Brockville (Ontario) et dans lequel le regretté Mathieu Daoust a perdu la vie.

«Ce sera une courbe d’apprentissage afin d’apprivoiser le bateau et de travailler à la réussite du nouveau programme moteur», mentionne Yannick Léger, qui devient le 2e pilote québécois en classe Grand Prix après Rémy Leblanc, qui sera au volant du «Miss Cléopâtre» GP-799 en 2020.

Yannick Léger, qui aura 41 ans le 21 janvier prochain, devient le 2e pilote québécois de la classe Grand Prix en vue de la saison 2020 en HRL. (Photo: Le Journal)
Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Louis-Philippe Boucher
Louis-Philippe Boucher
1 année

Félicitations … je suis fier pour toi dans la réalisation de ce rêve d’enfance du temps des petites régates en bois derrière ton vélo