Visites interdites dans certains hôpitaux du CISSSMO

Par Yanick Michaud
Visites interdites dans certains hôpitaux du CISSSMO
Les visites sont momentanément interrompues dans des hôpitaux du CISSSMO. (Photo : Archives)

Le Centre intégré de la santé et des services sociaux de la Montérégie-Ouest doit trancher.

En raison de la hausse du nombre de cas de COVID-19 dans la population, de la transmission soutenue dans la communauté, de l’apparition d’éclosions sur certaines unités de soins ainsi que des taux d’occupation élevés dans ses hôpitaux, le CISSSMO se voit dans l’obligation d’interdire les visites à l’Hôpital du Suroît et à l’Hôpital Anna-Laberge jusqu’à nouvel ordre.

Ainsi, depuis le 9 janvier, à 13 h, pour l’Hôpital Anna-Laberge et l’Hôpital du Suroît, seules les visites pour raisons humanitaires sont autorisées.

Des exceptions pour certaines visites

Il est question par exemple d’un accompagnateur d’une personne en fin de vie. Lorsque l’on parle d’un décès imminent dans les prochains 48 h pour les usagers en zones froides. Dans les prochains 24 h pour ceux en unité COVID, dite zone chaude. À raison d’une personne par jour et d’une seule visite. Ainsi, le visiteur ne peut partir et revenir, même durant la même journée.

On évoque également le père, la mère ou un tuteur légal d’une personne mineure. À raison d’une personne à la fois. D’un accompagnateur d’une femme à l’unité mère-enfant. Enfin, à l’urgence, lorsque cela est requis médicalement.

« Nous sommes conscients que cette mesure temporaire peut occasionner des désagréments, toutefois, elle est essentielle pour assurer la sécurité de tous. Sachez que cette mesure sera réévaluée quotidiennement et ajustée selon l’évolution de la situation », prétendent les autorités.

Ils remercient la population de son habituelle collaboration. « Merci de nous aider à contenir les contaminations dues à la COVID-19 », concluent-ils.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires