Actualités
post-format-video

Vidéo - Mission vaccination au Centre Nouvel-Envol

mercredi le 19 mai 2021
Modifié à 7 h 49 min le 19 mai 2021
Par Eric Tremblay
CEZinc a rapidement répondu à l’appel du gouvernement. L’entreprise a réuni des partenaires pour participer à la mise sur pied d’une campagne de population en entreprises. Une première en 108 ans au Québec. Un défi colossal autour duquel une trentaine de personnes sont en mission au Centre Nouvel-Envol. https://www.dailymotion.com/video/x818td7 «C’est plus gros que je ne l’avais imaginé, soutient Jean-François Gagnon, directeur de la clinique de vaccination. Comme lancer une fusée. On a réussi à partir comme prévu avec tout le monde à bord et tous les instruments requis. » Le 5 mai, la clinique a ouvert ses portes. Chaque jour, 180 personnes se présentent aux deux îlots pour recevoir leur dose de Pfizer. [caption id="attachment_99736" align="alignright" width="444"] Jean-François Gagnon, directeur des ressources humaines de CEZinc et gestionnaire du site de vaccination, a pu compter sur la collaboration de Nabil Pertick, de Glencore dans la réalisation du projet.[/caption] CEZinc a été l’instigateur de ce pôle de vaccination. Glencore, le Collège de Valleyfield et le CSS de la Vallée-des-Tisserands se sont réunis autour d’un objectif. «Je suis en prévention de la COVID depuis un an chez CEZinc; c’est ma mission, assure M. Gagnon, directeur des ressources humaines de l’entreprise. Je crois fermement que l’étape ultime est la vaccination. C’est notre volonté de travailler et de donner quelque chose de concret à la communauté. » Jean-François Gagnon est intégré à l’équipe de vaccination du CISSSMO dirigée par Dominique Pilon. Il participe aux réunions biquotidiennes avec ses confrères de la Montérégie-Ouest. Dans la dernière année, CEZinc a fait plusieurs dons à la communauté, que ce soient des masques ou quelque 80 000 $ à une quinzaine d’organismes. En une semaine, un budget de près de 400 000 $ a été réuni pour permettre de concrétiser la mobilisation. L’union fait la force Aux quatre partenaires originaux, une trentaine d’alliés participent à l’initiative. «Notre but est complémentaire à la vaccination mise en place depuis décembre, indique M. Gagnon. On a des plages réservées pour les employés et d’autres pour la population générale. Notre rôle comme clinique en entreprise est de faciliter et encourager la vaccination. J’ai vu des gens changer d’idée. Il y a un effet d’entraînement. » [caption id="attachment_99737" align="alignleft" width="444"] Jusqu'à 180 personnes par jour peuvent être vaccinés au Centre Nouvel-Envol.[/caption] Marc Bédard, chef de l’exploitation des sites métallurgiques de Glencore, a été vacciné sur place. Il a parlé d’un projet sans précédent pour contribuer à sortir de cette pandémie et revenir le plus tôt possible à une vie normale. «Nous mettrons tout en oeuvre pour atteindre cet objectif», a-t-il assuré. La clinique installée au Centre Nouvel-Envol est ouverte 6 jours/7 pour un minimum de 15 semaines. Jusqu’au 3 septembre. On injectera 15 000 vaccins lors de cette période. Le rappel surviendra avant le délai de 112 jours prescrits actuellement par la Santé publique. Et sur place, on dispose des différents horaires de travail des entreprises afin d’accommoder au maximum les employés. L’expertise académique Le personnel embauché a entre 25 et 75 ans. Issu de l’extérieur du réseau de la santé. «Mon personnel est vraiment extraordinaire, assure M. Gagnon. Les gens sont ici pour contribuer. » Quelques-uns ont quitté la retraite pour venir mettre l’épaule à la roue au courant de l’été. [caption id="attachment_99738" align="alignright" width="444"] Une trentaine de personnes sont employés par la clinique. Des gens dotés d'une expertise dans le domaine de la santé mais qui oeuvrent à l'extérieur du réseau.[/caption] D’autres proviennent du réseau collégial. «On retrouve vraiment un bon programme en soins infirmiers au Collège de Valleyfield, ajoute le directeur de la clinique. Il s’agit de ressources compétentes. Je n’aurais pas pu partir la clinique sans le Collège. » Les enseignants et étudiants coordonnent la clinique et la petite urgence. Celle-ci vise à prévenir les angoisses ou malaises qui peuvent survenir. Marc Rémillard, directeur du Collège de Valleyfield, décrit la participation comme une expérience enrichissante remplie de fierté. » Le savoir-faire des enseignants et étudiants des cours de santé assistance en soin infirmier et d’assistance aux personnes en établissement et à domicile offerts au CSSVT sont aussi mis à profit. Marc Girard, directeur général de la structure éducative est enchanté de pouvoir mettre leur expertise à contribution.  

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous