VIDÉO – Le milieu économique uni contre l’exode des services hospitaliers

Par Mario Pitre
VIDÉO – Le milieu économique uni contre l’exode des services hospitaliers
De gauche à droite, Suzanne Carrier, Jean-François Gagnon, Michel Choinière, Miguel Lemieux et Karine Gosselin ont pris la parole lors de cette conférence de presse. (Photo : Journal Saint-François M.P.)

Plus de 80 commerçants et gens d’affaires membres de la Chambre de commerce se positionnent publiquement contre le projet de transférer une dizaine de services de l’Hôpital du Suroît vers le futur hôpital de Vaudreuil-Soulanges.

Cette opposition s’est manifestée lors d’une conférence de presse tenue mardi dans le stationnement du magasin Canadian Tire, à l’initiative de la Chambre de commerce et d’industrie Beauharnois Valleyfield Haut-Saint-Laurent.

La présidente de la Chambre, Suzanne Carrier, a fait état des préoccupations de ses membres « quant aux conséquences néfastes et dévastatrices, sur le plan économique », qu’entraînera la fermeture de 10 services spécialisés offerts à l’Hôpital du Suroît.

Selon elle, la décision du CISSSMO de transférer ces différents services « vient confirmer, à toutes fins pratiques, l’intégration de toute une région autonome, le Suroît, à la grande Communauté Métropolitaine de Montréal. »

Appelé à prendre la parole, le propriétaire du magasin Canadian Tire de Valleyfield, Michel Choinière, a dit croire que ce transfert de services va à l’encontre des efforts menés depuis des années pour développer la région et y attirer de nouveaux résidents. « Faudrait plutôt s’attendre du gouvernement qu’il investisse chez nous au lieu d’y couper des services à la population », fait-il valoir.

Parlant au nom du secteur du Haut-Saint-Laurent, Karine Gosselin a rappelé qu’il y a déjà eu un hôpital à Huntingdon où les femmes pouvaient donner naissance, tout comme à Ormstown. Aujourd’hui, elles doivent se rendre à Valleyfield, à 30 minutes de route, sans compter un délai possible au pont Larocque.

« Là où la situation dépasse les bornes, c’est qu’elles devront consacrer une heure pour se rendre à Vaudreuil-Dorion, que ce soit pour des services pédiatriques et autres. »

Jean-François Gagnon de l’entreprise CEZinc a rappelé tous les dons faits par la population pour le Centre mère-enfant (1,8 M$) par l’entremise de la Fondation de l’hôpital. « Ce n’est pas le temps de perdre ce que nous avons pris si longtemps à bâtir », dit-il.

Rencontre peu convaincante

Le maire Miguel Lemieux a fait savoir que des représentants du Comité et des trois MRC avaient eu une rencontre avec le ministre délégué à la Santé Lionel Carmant. Une autre rencontre avait également eu lieu avec des représentants du CISSSMO.

On fait valoir que l’hôpital de Valleyfield conserverait des spécialités en gériatrie et en psychiatrie. « Mais cela ne compense pas pour la perte des dix autres services », dit-il. Selon lui, ce sont les plus démunis qui vont écoper de ces transferts de services qui seraient dorénavant offerts à Vaudreuil-Dorion.

De plus, la pénurie de main-d’œuvre en santé va faire en sorte d’attirer plus facilement du personnel dans un hôpital tout neuf.

« Il n’y pas encore de contrats accordés pour le futur hôpital, aucune pelletée de terre, il est encore temps de revoir le partage des services de façon équitable », a dit croire le maire de Salaberry-de-Valleyfield.

10 services visés par ce transfert
-Accouchements
-Néonatalité
-Pédiatrie
-Gynécologie
-Audiologie
-Ophtalmologie
-Chirurgie de l’œil
-Échographie transoesophagienne
-Médecine nucléaire
-Mammographie-stéréotaxie CRID

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires