Valspec reprend la scène

Valspec reprend la scène
Denis Miron offrira une prestation qui respectera les mesures sanitaires à la salle Albert-Dumouchel au mois de novembre. (Photo : (Photo Journal Saint-François - Archives Pierre Langevin))

Six mois après le début de la pandémie, le rideau se lève pour Valspec. Le diffuseur présente ce mois-ci des spectacles à l’extérieur, mais pourra accueillir quelque 200 spectateurs dans la salle Albert-Dumouchel, notamment pour une série «carte blanche» avec des artistes de la région.

Ce week-end, La famille GoldenCrust amène son univers du cirque dans le parc Sauvé. Le week-end prochain, ce sera au tour du groupe musical West Trainz et son univers ferroviaire de déambuler dans les rues du centre-ville. Claudéric Provost, directeur général et artistique de Valspec a indiqué qu’une dizaine de spectacles et événements extérieurs auraient lieu. Afin d’éviter les rassemblements, les événements seront dévoilés progressivement sur le site web et sur les médias sociaux, et ce, tout au long du mois d’octobre.

Par la suite, plein de belles surprises assure-t-il. Une dizaine de spectacles en salle seront présentés à partir de novembre. «Il s’agira de test pour le retour en salle et tester notre capacité qui se situera à 200 spectateurs sur les 850 sièges. Je ne sais pas quelle sera l’ambiance, mais on va s’arranger pour qu’elle soit bonne. »

Les cartes blanches mettront en vedettes des artistes locaux appréciés. Parmi ceux-ci, Denis Miron, Noémie Sheila Rioux, Marc-Antoine Montpetit et Durham County Poets.

Claudéric Provost

Quelques spectacles de la programmation régulière ont été greffés au retour graduel en salle, notamment une prestation de Marie-Denis Pelletier. Les billets pour les soirées Carte blanche et le spectacle de Marie-Denis Pelletier seront mis en vente demain.

Une matinée des P’tits dimanche et d’autres prestations seront annoncées sous peu.

«Les six derniers mois ont été assez difficiles, a-t-il reconnu. Ce qui fait qu’on est assez fébrile avec le retour. Ça fait déjà des mois qu’on travaille à la reprise. » Pour le diffuseur Campivallensien, l’urgence sanitaire a provoqué une perte financière de 350 000 $ à la billetterie. «L’impact est beaucoup plus grave, compte tenu de plusieurs autres facteurs, ajoute Jessica Stafford, directrice des communications et du développement. On saura davantage en 2021, mais les mesures de relance du ministère nous permettent de poursuivre nos activités. »

Valspec a maximisé ses efforts pour permettra aux spectateurs d’assister à des performances d’arts vivants. La possibilité de diffuser des spectacles sur une plateforme virtuelle n’est donc pas envisagée pour le moment.

Le diffuseur n’entend pas «carter» les spectateurs et ainsi refuser des gens qui proviendraient d’une zone rouge.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires