Valspec reçoit officiellement son chèque de 266 001$

Valspec reçoit officiellement son chèque de 266 001$

Claudéric Provost, directeur général et artistique de Valspec, Jean-Pierre Leduc, président-directeur administratif de Valspec et Richard Allard, entrepreneur en commercialisation posent avec le chèque remis à Valspec.

Crédit photo : Simon Deschamps

Simon Deschamps – Gravité Média –

L’organisme de diffusion culturelle Valspec a reçu son chèque d’une valeur de 266 001 $, vendredi après-midi, à titre de détaillant vendeur du billet de Lotto Max gagnant de 26,6 M$.
Valspec reçoit 1 % du lot remporté par l’octogénaire Henri A. Beauchamp et son amie Charlene Williams au tirage du Lotto Max du 1er février.
Claudéric Provost, directeur général et artistique au Valspec, Jean-Pierre Leduc, président-directeur administratif au Valspect et Richard Allard, entrepreneur en commercialisation posent avec le ch`que remis au Valspec.
Loto-Québec a organisé une petite fête au kiosque de son détaillant au Centre régional de Châteauguay pour lui remettre son dû. Des muffins aux couleurs de Lotto Max et du café étaient servis aux employés et aux clients qui achetaient leurs billets de loterie.
Le kiosque de loterie du Centre régional de Châteauguay est géré par l’organisme à but non lucratif de Salaberry-de-Valleyfield depuis 2005.
« Honnêtement, c’est maintenant vrai là ! C’est peut être à cause de mon tempérament rationnel, mais je n’arrivais pas à y croire », de dire Jean-Pierre Leduc, président-directeur administratif du Valspec.

Des muffins aux couleurs du Lotto Max servis aux convives lors de la remise du chèque à Valspec. (Photo Simon Deschamps)

Ce dernier dit que son organisme en est toujours à réfléchir au meilleur moyen de faire fructifier le gain.
Ancienne gestionnaire des kiosques de loterie pour le Valspec en 1992 et maintenant à la retraite, Nicole Boutin s’est dite heureuse pour son ancien employeur.
« C’est un aboutissement. Le hasard peut tourner du bon côté des fois. Ce n’est pas toujours facile gérer un kiosque de loterie alors qu’il y a souvent plus de dépenses que de revenus », témoigne-t-elle.
Elle rapporte que sur un billet de loterie valant 10 $ vendu, 9,20$ sont dédiés à couvrir les frais d’exploitation du commerce.

Commenter cet article

avatar