Valleyfield veut intéresser les jeunes à sa culture

Valleyfield veut intéresser les jeunes à sa culture

Émile Gagnon, Adèle Major, Patrick Hébert et Alicia G.-Ménard sont les quatre influenceurs web de la Ville qui feront la promotion de la culture campivallensienne.

Crédit photo : (Photo Journal Saint-François - Pierre Langevin)

Ils s’appellent Adèle, Émile, Alicia et Patrick. Quatre jeunes âgés de moins de 30 ans qui ont soif de culture. Ces influenceurs auront comme mission d’inciter leurs réseaux à vivre et faire rayonner la culture campivallensienne.

Si la Ville fait appel à une escouade jeunesse, c’est parce que des études démontrent clairement que les 14-35 ans ne connaissent pas son offre culturelle. «On n’est pas une ville dortoir, mais une ville avec une offre culturelle riche, a argué le maire Miguel Lemieux. On ne rejoint pas les jeunes qui ignorent l’offre riche et variée. On ne s’est pas adapté à eux et on n’est pas là où ils sont. »
Et où se trouvent les quatre influenceurs choisis ? Sur les réseaux sociaux. Ils font des stories Instagram et des posts Snapchat. Une façon rapide et moderne de rejoindre les gens de leur génération.
Adèle Major qui agira aussi comme coordonnatrice du projet vibre au rythme de la culture. Mais comme passionnée de rap francophone, l’étudiante universitaire doit régulièrement se diriger à Montréal pour étancher sa soif culturelle. «J’ai été la plus heureuse quand Koriass est venu en formule cabaret à la salle Albert-Dumouchel, a-t-elle dit. On pourrait peut-être faire des petits tests comme ça au Cabaret ou à la Factrie. Il y a des soirées d’humour à cet endroit qui méritent d’être connues. »
Son rôle, ainsi que ses confrères influenceurs, sera justement d’utiliser ses différents réseaux pour faire la promotion des différents événements. Les différents organismes culturels pourront contacter la Ville pour faire appel aux influenceurs. Ils serviront de levier; sans être un bombardement web, on vise une percée innovante auprès d’une clientèle jeunesse. «Les organismes vont passer le relais aux jeunes, explique le maire. On verra l’impact qu’ils peuvent amener à rejoindre de nouveaux groupes. »

Une offre jeunesse
Au-delà de la promotion, il y aura aussi d’analyser les goûts des jeunes. Connaître leurs intérêts pour établir une programmation qui pourrait les rejoindre.
Alicia G.-Ménard, étudiante à l’école de la Baie-Saint-François, a mis un blogue en ligne pour défendre la culture québécoise en ligne l’an dernier. Elle juge l’offre culturelle diversifiée à Valleyfield, mais constate que les jeunes de son âge n’y sont pas nécessairement intéressés. L’influenceur aimerait justement faire découvrir des événements ou artistes à travers ses actions web. Patrick Hébert a indiqué que des ressources méritaient de prendre leur place dans la communauté; il espère leur donner un coup de pouce avec ses interventions. Émile Gagnon a aussi fait un constat similaire, alors que les jeunes doivent encore chercher les activités culturelles.
Le mot-clic #campiculture servira à unir les communications de cette campagne d’information 2.0. La Maison des Jeunes et le Carrefour Jeunesse-emploi sont aussi impliqués dans le projet.

Les influenceurs

Alicia G.-Ménard
Instagram: @ali_gmenard
Snapchat: ali_gmenard
Fondatrice du blogue id Québec
Twitter : @ali_gmenard
Facebook : 528 amis

Émile Gagnon
Instagram : @gagnon_em
Snapchat : gagnon1002
Facebook : 547 amis

Patrick Hébert
Facebook: 1052 J’aime sur sa page Patrick Hébert Gestion de projets, communication et photo et 1512 amis
Instagram : @hebert_pat
Snapchat : dreampat
Twitter : @hebertpat
Web : www.patrickhebertphoto.com

Adèle Major
Instagram: @desmotspasdoux et @artetchaos
Snapchat: adelem26
Twitter: @adelem26
Facebook: 635 amis

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar