Valleyfield revend huit fois plus cher des lots à un développeur industriel

Valleyfield revend huit fois plus cher des lots à un développeur industriel
Un nouveau bâtiment industriel d’une superficie de 300 000 pieds carrés sera construit dans le parc industriel et portuaire Perron. (Photo : (Photo Journal Saint-François - Archives Pierre Lanegvin))

Valleyfield a revendu à prix d’or des terrains situés dans le parc industriel et portuaire Perron. Syscomax Immobilier prévoit y construire un bâtiment de 300 000 pieds carrés dédiés au secteur manufacturier.

Miguel Lemieux a évoqué «quelque chose de gros» qui s’en vient à Valleyfield. D’autant plus que «de la façon que ça a été négocié ils [les gens de Syscomax Immobilier] ne veulent pas perdre de temps. »

Les deux lots représentent la moitié de terrains que la Ville avait récupéré cet automne. Des terrains rachetés 435 663,64 $ à une compagnie qui n’avait pas respecté les délais de construction.

Syscomax Immobilier a défrayé la somme de 1 765 540,90 $ pour se procurer les terrains, un profit «substantiel», a mentionné le maire. Cette entreprise est responsable de construction de bâtiment industriel occupé par Pélican International et Valdev 2. C’est d’ailleurs lors d’une visite de ces derniers locaux que Miguel Lemieux a pu rencontrer les gens de Syscomax Immobilier pour leur vanter les avantages de la Ville.

L’entreprise a désormais six mois pour entreprendre la construction d’un bâtiment. Elle projetterait un immeuble de 300 000 pieds carrés. Comme autres exigences, la compagnie qui y aménagerait ses activités doit respecter le secteur manufacturier et le règlement de zonage.

Comme le flot de circulation va augmenter dans ce secteur, le conseil municipal a également accepté d’ajouter des panneaux d’arrêt dans les deux directions sur la rue Joseph-Armand-Bombardier.

Pour ce qui est de l’autre portion du terrain, la Ville a déjà des discussions sérieuses avec un éventuel acquéreur.

Terrain inutilisé vendu

Un autre terrain de ce parc industriel a été vendu à Ali Excavation. Celui-ci est situé en zone humide et la ville était dans l’incapacité de le développer.

L’entreprise a défrayé la somme de 0,45 $/pied carré, soit 191 271,25 $. Elle croit être en mesure de faire changer le zonage par le gouvernement pour y construire un garage d’entretien. Ali Excavation assume donc 100 % du risque et aura à respecter certaines conditions advenant que le changement de zonage se concrétise.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Gérard Murray
Gérard Murray
2 années

Pour une fois que ce n’est pas le contraire réjouissons nous. Habituellement les gouvernement donnent à leurs amis, là ça a été vendu à prix juste. Bravo.